lundi, 19 février, 2018

Projet franco-israélien dans la recherche climatique

Des scientifiques israéliens et français travaillent ensemble sur un important projet de développement de mini-satellites qui seront lancés sur orbite pour observer le fonctionnement des nuages et leur influence sur les changements climatiques. Cette annonce a été faite lors de la Conférence Ilan Ramon sur l’Espace qui s’est tenue à Tel-Aviv avec la participation de start-ups israéliennes et de six agences spatiales dont celle de la France, avec la présence notamment du président du CNRS Jean-Yves Le Gall. Il a loué l’importance de la coopération franco-israélienne dans le domaine de l’espace et déclaré que 2018 sera “une année phare dans la coopération spatiale entre les deux pays”.

L’un des objectifs de ces satellites sera d’étudier la formation des nuages, la modification de leur taille, leurs mouvements et leur trajectoire afin de mieux comprendre leur rôle dans les changements climatiques ainsi que les problèmes qui en découlent, notamment les orages et la foudre. Ils seront lancés en même temps est évolueront en formation afin de prendre des clichés depuis trois angles différents et photographier les nuages en trois dimensions et ainsi observer leur évolution sur la durée.

Les données recueillies fourniront des informations sur la puissance des vents ascendants qui forment les nuages, phénomène que les satellites n’avaient jamais réussi à observer jusqu’à présent. Autre fonction que pourront effectuer ces mini-satellites, des mesures spectrales des compositions moléculaires qui entourent les nuages, y compris les vapeurs d’eau et les oxydes d’azote. Ces mesures permettront de localiser les facteurs principaux qui permettent aux nuages d’influer sur les systèmes climatiques. Ces satellites aideront aussi à mieux comprendre le phénomène de la foudre qui se forme à l’intérieur des nuages ainsi que les effets des concentrations de gaz à effet de serre comme l’ozone.

Ainsi, cette recherche donnera une image plus complète et précise des systèmes climatiques et des nuages en particulier, dont la connaissance actuelle est encore assez lacunaire.

Avi Blasberger, directeur de l’Agence spatiale au sein du ministère de la Science et de la Technologie, précise qu’il s’agit du quatrième travail de recherche effectué en coopération avec la France depuis une année, dans le cadre d’une collaboration très étroite  entre les deux pays sur la recherche spatiale et le développement de nouvelles technologies dans ce domaine. Il a précisé que les travaux sur les changements climatiques et le réchauffement global sont très avancés en Israël, et que d’éminents professeurs israéliens se distinguent dans ce domaine.

(Source Israël Hayom)

Photo illustration

Commenter avec Facebook

Ca pourrait vous intéresser

Laisser un commentaire