dimanche, 24 septembre, 2017

Les olim et la mairie de Jérusalem. Entretien avec Tamar Abessira

Le P’tit Hebdo: Quel est précisément votre rôle à la mairie de Jérusalem?

Tamar Abessira: Il y a quatre ans, M. Nir Barkat m’a invitée à faire partie de sa liste Yeroushalaym Tatzliah. Au lendemain de notre victoire, le Maire m’a proposée le poste de Conseillère chargée des Affaires Francophones. Mon activité se situe à plusieurs niveaux : autant sur le plan politique et diplomatique, que sur le plan social. Ainsi, j’ai développé d’excellentes relations avec les institutions françaises sur le territoire, aussi bien avec le consulat de Jérusalem qu’avec l’ambassade située à Tel Aviv mais j’ai aussi reçu de nombreuses délégations politiques françaises, organisé de nombreuses rencontres et échanges avec des personnalités politiques françaises.

Sur le plan social, un très grand nombre de projets ambitieux ont été initié dès le début de mon engagement, et plusieurs d’entre eux voient le jour avec succès aujourd’hui !

 

Lph: Pouvez-vous nous résumer qu’elles ont été les initiatives de la mairie pour l’intégration des olim?

T.A.: Au lendemain de ma nomination, j’ai œuvré avec énergie pour la mise en place du bureau d’accueil et d’informations destiné aux francophones à la Mairie de Jérusalem. Ce service est toujours effectif, et ce, grâce à une équipe de bénévoles particulièrement dévoués. Nous avons d’ailleurs fêté le 3e anniversaire de son ouverture le 10 août dernier, en présence du Maire, au cours duquel nous avons accueilli le 2225e visiteur !!! Nous recevons en retour beaucoup d’encouragements et de remerciements !

Je pourrais vous parler également des nombreux ateliers mis en place afin d’accompagner et de conseiller les olim voulant créer leur propre entreprise ou encore se reconvertir professionnellement à leur arrivée à Jérusalem.

Il en va de même pour le travail effectué auprès des parents d’élèves qui ont bénéficié de conseils d’orientations et d’accompagnement en vue de la scolarisation de leurs enfants dans ce nouvel univers qu’est le système scolaire israélien.

Enfin, et après des années d’efforts et de travail acharné, nous avons eu le plaisir d’annoncer très récemment l’ouverture du site de la Mairie de Jérusalem en langue française.

Ainsi tout Francophone aura accès exactement aux mêmes informations que les Israéliens en se rendant sur le site de la Mairie et en sélectionnant la langue française parmi l’hébreu, l’anglais et l’arabe qui étaient les seules langues proposées depuis des décennies. Cette réalisation est l’aboutissement d’un travail long et laborieux et je suis heureuse d’avoir été l’initiatrice de ce projet, disons-le, historique dans l’histoire des olim de France.

 

Lph: Peut-on vraiment parler d’écoute et de vraies solutions à la mairie de la capitale?

T.A.: Indéniablement ! La preuve en est tous les efforts effectués de la part du Maire de Jérusalem dans le but de satisfaire aux besoins des Olim francophones. J’ai eu la chance de bénéficier d’une entière confiance de sa part en ce qui concerne les initiatives que j’ai prises dans le cadre de ma position. M. Nir Barkat est très à l’écoute des Français, c’est un point incontestable !

 

Lph: Si on compare avec les autres villes comme Netanya ou Tel Aviv, comment se situe Jérusalem?

T.A.: Je pense que Jérusalem est un exemple au niveau municipal quant à son niveau d’écoute, d’approche et d’initiatives.

Je suis persuadée que le travail effectué  ces 4 dernières années donnera des idées aux Français voulant s’investir dans leur municipalité dans toutes les villes accueillant un nombre conséquent d’olim.

 

Lph: Dans un an auront lieu les prochaines élections législatives. L’heure est-elle déjà à l’effervescence?

T.A.: Bien évidemment, nous sommes à la veille du démarrage de la campagne électorale, et vous ressentez surement l’effervescence qui s’illustre par la nomination de représentants plus ou moins francophones sur la liste de certains partis en place à la municipalité, prétendant vouloir aider  les olim de France à Jérusalem.

Ceci prouve deux choses: que la campagne a commencé et que mon action a créé un intérêt certain envers les olim de France!

 

Lph: Nir Barkat va-t-il se représenter?

T.A.: Je ne me permettrais pas de me prononcer à la place du Maire quant aux décisions qui lui sont propres.

Pour ma part, il est évident que je le souhaite de tout cœur, mais je respecterai ses choix et l’encouragerai dans ses décisions quelles qu’elles soient.

 

Je vous ferai part de sa décision dès que nous en aurons pris connaissance au sein de son équipe.

 

Lph: Y a-t-il beaucoup de olim à Jérusalem par rapport aux autres villes?

T.A.: On compte à Jérusalem entre 25.000 et 30.000 Français. Souvenez-vous de cette célèbre prière : «Lé Shana Habaa bé Yéroushalayim ! »

C’est en effet le rêve de chaque juif de résider dans la Capitale!

Mais pour certains, l’intégration dans ce nouveau pays passe tout d’abord par d’autres villes, avant de s’installer, à terme, à Jérusalem.

Dans l’attente, je  souhaite à toute l’équipe du P’tit Hebdo ainsi qu’à tous ses lecteurs assidus, dont je fais partie, une excellente année et Lé Shana Habaa bé Yéroushalaim  Habnouia !

TEL HAI.

 

Pour plus d’informations,  www.jerusalem.muni.il/fr ou , suivez mon actualité sur ma page Facebook « Tamar Abessira  תמר אבוחצירה« .

 

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à vous connecter sur www.jerusalem.muni.il/fr ou bien, suivez l’actualité de la Mairie de Jérusalem sur ma page Facebook « Tamar Abessira  תמר אבוחצירה »

 

Propos recueillis par Avraham Azoulay

Commenter avec Facebook

Ca pourrait vous intéresser

Laisser un commentaire

×
×