lundi, 21 août, 2017

Montpellier détient l’un des plus beaux Mikvé, bassin rituel juif, du monde

ARCHÉOLOGIE – Daté du XIIIe siècle, ce site découvert en parfait état en 1985 dévoile enfin ses secrets. L’importante campagne de fouilles qui s’y déroule en ce moment éclaire sur la présence juive dans la cité héraultaise.

Les Montpelliérains qui connaissent ce site exceptionnel sont rares. Classé aux monuments historiques, ce bassin rituel d’une synagogue du XIIIe siècle est un vestige pourtant incroyablement bien conservé. La fouille qui est sur le point de s’achever met en évidence la présence juive dans la ville médiévale de Montpellier. Le Mikvé, du nom du bain traditionnel juif, découvert en 1985, est un témoignage «rarissime» de l’art ayyoubide, selon l’un des archéologues chargés des fouilles. «Ce sont probablement des juifs, chassés d’Andalousie vers les années 1140, qui l’ont apporté», estime Christian Markiewicz, interrogé par nos confrères de Midi Libre.

Depuis le début de la vaste campagne de fouille, les archéologues ont procédé à un relevé en 3D du sous-sol d’une ancienne synagogue, unique en Europe. Ils espèrent pouvoir fournir à la ville une maquette complète des lieux. Le bassin, de 3,4m de diamètre, était au cœur d’un quartier juif réunissant probablement entre 500 et 1000 personnes.

Lieu de purification ou pressoir à vin?

L’usage exact de cette large vasque reste flou pour le moment. Les chercheurs émettent plusieurs hypothèses. Ils estiment que le bassin a pu servir de lieu de purification avant le traditionnel bain. Une autre piste bien plus récente est envisagée. Découvert près de Jérusalem, un autre bassin similaire servait, lui, de pressoir à vin, boisson sacrée dans la religion juive.

Quoi qu’il en soit, le Mikvé n’a probablement servi que durant deux cents ans. Après le départ des juifs, chassés de Montpellier par Philippe Le Bel à partir de 1306, le bassin a été transformé successivement en puits, en cave à charbon et finalement en débarras avant d’être redécouvert en 1985.

Lire la suite sur lefigaro.fr

Commenter avec Facebook

Ca pourrait vous intéresser

Laisser un commentaire

×
×