samedi, 25 novembre, 2017

Un miracle renouvelé: Le Cœur des Mamans

Parrainé par la fille du Rav Kaniewsky, le Cœur des Mamans est né, il y a 5 ans, sous l’impulsion d’Ylanit Sellem et de Samantha Assuli. Aujourd’hui aidé par de nombreux bénévoles, tous s’impliquant corps et âme dans leur mission, le Cœur des Mamans vole au secours de 130 familles à travers tout le pays, ce chiffre atteignant les 350 en période de fêtes. Les responsables reçoivent chaque jour plusieurs nouvelles demandes auxquelles ils apportent une réponse matérielle adéquate, mais aussi humaine très chaleureuse.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que les appels de l’association lancés par Samantha depuis sa page FaceBook trouve toujours une réponse dont la générosité dépasse toutes les attentes. Nous tentons, avec Samantha Assuli, de comprendre ce qui déclenche de tels élans inégalés: pourquoi ce succès?

 

Le P’tit Hebdo: En cinq ans seulement, le Cœur des Mamans est devenue une association caritative de premier plan. Quelles sont ses caractéristiques?

Samantha Assuli: Je crois que ce qui caractérise le mieux Le Cœur des Mamans, c’est son équipe de bénévoles. Nous sommes soudés comme dans une vraie famille. Nous partageons toutes les demandes dès qu’elles nous arrivent et tout le monde joue son rôle de manière très efficace.

L’association est 100% bénévole et nous nous investissons corps et âme pour aider ces familles. Nous voyons des frigos vides, des enfants qui n’ont rien à manger si ce n’est une tranche de pain avec du ketchup. Il n’est pas évident de vivre au quotidien avec des histoires si tristes de familles qui n’ont rien, pas même 10 shekels pour acheter une bricole à leurs enfants… Et malheureusement, il s’agit aussi souvent de foyers dans lesquels la maladie frappe durement l’un des parents. Mais toute la difficulté est abordée avec l’idée que nous avons la chance de pouvoir aider.

Lph: Sans être dans ces situations d’extrême difficulté, nombreux sont les gens qui peinent à boucler leur mois. Et pourtant, dès que vous lancez un appel, les dons affluent. Comment expliquez-vous cela?

S.A.: Il est vrai que l’association bénéficie d’une bra’ha particulière. Jusqu’à aujourd’hui, nous avons atteint tous nos objectifs. C’est incroyable, c’est un miracle qui se renouvelle à chaque appel. Par exemple, nous faisons pour chaque fête une cagnotte pour récolter de l’argent pour aider les familles. Pour des raisons personnelles, je n’ai pas pu la lancer très tôt pour Roch Hachana cette année. Nous étions un peu sceptiques quant à nos chances de recevoir assez de dons compte-tenu du délai. En 4 jours seulement, nous avions 120 000 Euros!! C’était impressionnant de voir cette mobilisation!

Je crois que nous parvenons à toucher les gens. Les posts que j’écris sur FaceBook pour solliciter de l’aide ne laissent pas indifférent. Je parle avec mon cœur, nous n’avons pas de  »plan marketing ». Cette humanité et la transparence de notre association contribuent à son succès. Je fais toujours des posts retours sur les façons dont les dons ont été utilisés.

 

Lph: Etes-vous aidés par les services publics?

S.A.: Les services sociaux nous envoient certaines familles. Les autres nous arrivent par le bouche à oreille. Quant à de l’aide financière: nous ne sommes pas tellement soutenus. Je dois aussi agir auprès des services municipaux pour qu’ils viennent en aide à des familles dont les situations nous dépassent. Le Cœur des Mamans agit dans l’urgence, pour les premiers besoins. Pour la suite, nous orientons les personnes vers la Mairie ou vers d’autres associations plus grosses.

Lph: Pourquoi ne pas faire grandir le Cœur des Mamans alors?

S.A.: L’association a déjà beaucoup grandi depuis un an, notamment après le gala que nous avions fait à Tel Aviv. Mais si nous voulons rester bénévoles, alors nous ne pouvons pas grandir. Je ne nie pas le fait que c’est devenu de plus en plus difficile à gérer. Nos locaux sont nos maisons, nous sommes sur la brèche 24h/24 et toujours dans l’urgence.

 

Lph: Quelle est votre plus grande satisfaction dans cette œuvre quotidienne?

S.A.: Il y en a plusieurs. Lorsqu’une famille reçoit des couches, de la nourriture ou toute autre aide, et que nous réalisons que nous les avons sauvés, c’est un grand bonheur. On essaie de gâter ces adultes et ces enfants qui n’ont rien: parfois des chaussures neuves, des manteaux neufs, des pyjamas ou même des douceurs pour les petits. Un rien pour nous et tant de joie pour eux. Et il y a encore mieux: certaines personnes aidées, il y a quelques temps, par Le Cœur des Mamans sont aujourd’hui des donateurs! Enfin, je dirai qu’il est tellement beau de voir au jour le jour la volonté d’aider dans tous les domaines, la générosité des Francophones d’Israël et du monde entier. Ce sont des miracles chaque jour.

 

Lph: Quelles sont les prochaines grandes échéances pour Le Cœur des Mamans?

S.A.: Le gala à Genève le 28 novembre, celui de New York le 7 décembre et le clou sera le Gala de Tel Aviv le 25 janvier prochain, avant celui de Marseille. A cette tournée mondiale s’ajoute un projet qui nous parait important: investir les enfants dans cette œuvre. Ainsi, ce sont des enfants qui ont préparé les derniers colis envoyés aux familles, ils ont même participé aux distributions. C’est cela aussi Le Cœur des Mamans: insuffler un air de générosité qui fait de nous un peuple, plus que jamais.

 

Pour aller plus loin

Sur FaceBook: Samantha Assuli ou Le Cœur des Mamans

 

Propos recueillis par Guitel Ben-Ishay

Commenter avec Facebook

Ca pourrait vous intéresser

Laisser un commentaire

×
×