mardi, 30 mai, 2017

Singapour: contravention et expulsion pour un imam antisémite

Un tribunal de Singapour a condamné un imam qui avait tenu des propos antisémites et antichrétiens. L’imam a été d’abord sommé de présenter des excuses, il a été condamné à 4.000 dollars d’amende et s’est vu signifier un ordre d’expulsion vers son pays d’origine.

L’imam, Nallah Muhamad Abdul Jamal Abd El-Malik, musulman indien, se trouvait à Singapour depuis 2010. Lors de la prière du vendredi au courant du mois de janvier, il avait prononcé un sermon dans lequel il citait un passage ancien en langue arabe qui était en cours dans son village natal. Dans ce passage figurait notamment « D.ieu nous protège des Juifs et des Chrétiens ». Il avait aussi fait des allusions sur la supériorité de l’Islam sur toutes les autres religions.

Une plainte avait été déposée au mois de mars et l’imam avait été convoqué pour fournir des explications. La tolérance interreligieuse étant une norme très importante à Singapour, l’imam comprit sa faute et décidait de présenter des excuses. Pour cela, il se rendit dans la synagogue Magen Avot dirigée par le rabbin Mordekhaï Abergel, accompagné de dignitaires bouddhistes et sikhs. Il lui remit une lettre d’excuses dans laquelle il exprimait notamment ses remords d’avoir provoqué des tensions dans un pays calme et tolérant tel que Singapour. Le rav Abergel acceptait ces excuses au nom de la communauté juive.

Mais au regard de la loi et de la volonté des autorités de maintenir l’harmonie religieuse dans le pays, ce n’était pas suffisant.
Un tribunal lui a infligé une amende de 4.000 dollars et lui demande de quitter le pays pour retourner en Inde.

Photo Illustration

Commenter avec Facebook

Ca pourrait vous intéresser

Laisser un commentaire

×
×