lundi, 29 mai, 2017

Rejet de la plainte contre le député Ayman Oudeh

La commission parlementaire d’éthique a rejeté une plainte contre le député Ayman Oudeh, leader de la Liste arabe unifiée, pour sa participation aux manifestations violentes dans le village bédouin d’Al Hiran. Elle a été déposée par Nava Boker, députée du Likoud, qui a estimé qu’Oudeh devait être suspendu de toute activité au sein de la Knesset. Dans la lettre qu’elle a adressée à la commission, elle a précisé : « La présence du député Oudeh et son comportement ont contribué largement à l’échauffement des esprits, aux réactions violentes contre les policiers et au meurtre terrible (de l’un d’entre eux)’. [Rappelons qu’il a été renversé par un habitant du village qui a par la suite été éliminé par les forces de l’ordre]. La commission a répondu que ‘la participation à des manifestations faisait partie de ses fonctions de député et que rien, dans la plainte, n’attestait qu’il avait lui-même fait preuve de violence’.

Commenter avec Facebook

Ca pourrait vous intéresser

Commentaire

  • Perla

    19 février 2017

    Si l’incitation à la violence faite par ce type n’est pas punie alors il ne faut pas s’étonner de voir en pleine knesset lui et ses colistiers arabes faire le muezzin… cracher sur le président défunt… sur l’hatikva ou le drapeau… nous sommes en médiocratie et les arabes ne vont pas s’en priver.

    Replay

Laisser un commentaire

×
×