mercredi, 20 septembre, 2017

Le président Rivlin dénonce le silence des députés arabes après l’attentat de Jérusalem

Il n’y a pas plus déçu que quelqu’un qui nourrissait des illusions. Dès l’attentat commis vendredi par trois frères arabes israéliens sur le Mont du Temple, le président israélien Reouven Rivlin avait émis son souhait de voir les responsables arabes israéliens – députés en tête – dénoncer sans réserves le meurtre des deux policiers druzes: « Cet attentat est une minute de vérité pour les députés arabes qui ont l’occasion de condamner le terrorisme ».

Mais comme il fallait s’y attendre, c’est le silence coupable du côté de la Liste arabe unifiée, qui promet feu et sang si des Juifs se rendent sur le Mont du Temple simplement pour prier mais acceptent par contre tout à fait que l’on tue des Israéliens sur ce même lieu.

Cette fois-ci, le président israélien ne pouvait pas ne pas réagir, lui qui depuis son entrée en fonction a multiplié les déclarations et gestes amicaux en direction de la population arabe israélienne: « Le silence ou les réactions du bout des lèvres de la direction politique arabe israélienne sont révoltantes. Le terrorisme doit être condamné de la manière la plus ferme, sans conditions ni circonvolutions de langage. Quiconque ne dénonce pas le terrorisme y collabore ».

Photo Mark Neyman / GPO

 

Commenter avec Facebook

Ca pourrait vous intéresser

Laisser un commentaire

×
×