mardi, 30 mai, 2017

Le New York Times publie une lettre du terroriste Marwan Barghouti

Jamais le journal le plus important des Etats-Unis ne se serait permis de publier une interview d’un terroriste anti-américain. Mais lorsqu’il s’agit d’un terroriste responsable de la mort de dizaines d’Israéliens, cela ne pose aucun problème de conscience à la rédaction de gauche de ce quotidien.

Alors que les terroristes du Fatah détenus en Israël ont entamé une grève de la faim générale, Marwan Barghouti, ancien chef des Tanzim du Fatah, qui purge cinq peines de prison à perpétuité, a obtenu une tribune inespérée dans ce journal: « Pourquoi nous faisons grève de la faim? »

Cette interview a provoqué des réactions indignées en Israël d’autant plus que le quotidien newyorkais a « oublié » de rappeler que ce terroriste a du sang juif sur les mains. Il y est présenté comme… »leader palestinien et membre du parlement »!
Dans son article, Marwan Barghouti dénonce notamment les conditions « inhumaines et humiliantes  » dans les prisons israéliennes « qui ont pour but de briser la volonté du peuple palestinien ».

En réaction à cette interview, les services pénitentiaires ont décidé de renforcer les conditions de détention du terroriste et de le placer dans un autre centre pénitentiaire en cellule d’isolement.

Yaïr Lapid a vivement dénoncé la décision des rédacteurs du New York Times de publier un article d’un terroriste patenté: « Marwan Barghouti fait partie des terroristes les plus dangereux qui a sa responsabilité dans de nombreux attentats meurtriers. Il a brisé et décimé des familles, et causé des handicaps à vie. Cela, le New York Times a oublié de le préciser à ses lecteurs… ».
Des milliers de terroristes détenus en Israël on entamé une grève de la faim dans le but de faire pression sur les services pénitentiaires afin d’alléger leurs conditions de détention.

Il faut rappeler que les terroristes détenus en Israël bénéficient déjà de conditions qu’aucun autre terroriste au monde ne bénéficie.

Le ministre de la Sécurité intérieure Guilad Erdan a indiqué que le gouvernement ne cèdera pas au chantage exercé par ces terroristes.

Les réactions scandalisées sont nombreuses à droite et au centre de la classe politique. A noter sans surprise que le président de la Liste arabe unifiée Ayman Oudeh a exprimé son soutien aux terroristes grévistes de la faim.

Photo Ecran

Commenter avec Facebook

Ca pourrait vous intéresser

Laisser un commentaire

×
×