mercredi, 15 août, 2018

Ne plus être perdu à l’hôpital: Laniado innove

Se retrouver à l’hôpital n’est généralement pas une bonne nouvelle. Si en plus, on s’y perd parce que le système est différent de celui que l’on a connu en France et que l’on ne maîtrise pas la langue, cela n’arrange rien.

Pour remédier à ce problème, l’hôpital Laniado de Netanya, en collaboration avec Qualita, a lancé une campagne de recrutement de bénévoles au sein de la population francophone pour assister les malades.

Le directeur adjoint des relations publiques de l’hôpital, Meïr Mark, nous explique ce projet inédit en Israël.

 

Le P’tit Hebdo: Laniado est à l’initiative du projet, comment est née cette idée?

Meïr Mark: L’idée est née d’un constat que j’ai pu faire en 25 ans d’expérience dans le milieu médical. Les Francophones en Israël ne reçoivent pas les services nécessaires pour se sentir au mieux dans nos établissements hospitaliers. Le principal obstacle est celui de la langue. Cette difficulté de communication, nous la constatons en particulier chez les olim de France. Elle entraine des situations qui peuvent être très compliquées. Ne pas pouvoir s’exprimer correctement ou comprendre les indications des médecins et des infirmiers peut s’avérer critique. Le problème se rencontre aussi pour remplir des formulaires ou pour toute démarche administrative au sein de l’hôpital.

 

Lph: Comment avez-vous décidé de pallier ces difficultés?

M.M: Laniado est le premier hôpital à avoir décidé de recruter des bénévoles pour assister les olim de France. L’hôpital Laniado fonctionne avec plus de 300 bénévoles et quasiment aucun n’est francophone! Nous devons corriger cette situation absurde. Nous nous sommes ainsi tournés vers Qualita qui a mis en place le projet de bénévolat « Qualitime ». L’association a les ressources nécessaires pour constituer un groupe important de personnes volontaires. Ariel Kandel, directeur général de Qualita, est venu nous voir, je suis allé à Jérusalem, et nous avons mis au point une collaboration. Il existe un vrai potentiel de bénévoles prêts à venir écouter nos demandes. Nos besoins sont importants, nous devons constituer des équipes pour les gardes tout au long de la journée. Ce qui signifie que le réservoir de bénévoles doit être de 40 personnes environ.

 

Lph: A quels services ces bénévoles seront-ils affectés?

M.M.: Principalement dans les services d’urgence: urgences générales, pédiatriques et maternité. Ce sont les endroits où la présence d’accompagnateurs est le plus nécessaire. Toutefois, nous nous réservons la possibilité de faire venir un ou plusieurs bénévoles dans d’autres services, selon les besoins.

 

Lph: Faut-il répondre à certains critères pour être bénévole à Laniado?

M.M: Oui, il s’agit d’un bénévolat dans un domaine sensible. C’est pourquoi, nous allons rencontrer tous les volontaires pour une explication de nos demandes et besoins. Puis nous leur ferons passer quelques examens, principalement médicaux, pour savoir s’ils sont aptes à travailler en milieu hospitalier. Il y a des exigences minimales afin de garantir la réussite et l’effectivité du projet.

 

Pour se porter volontaire:

www.qualitime.org.il/laniado

 

 

Propos recueillis par Guitel Ben-Ishay

Commenter avec Facebook

Ca pourrait vous intéresser

Laisser un commentaire

Recevez chaque matin

L'actualité israélienne des dernières 24h !