vendredi, 20 juillet, 2018

Mayanot: Faire de la médecine alternative son métier

La médecine évolue et les mentalités avec. Aujourd’hui, les mots ”médecine alternative ou complémentaire” ne font plus peur. De plus en plus de personnes ont recours à ces méthodes naturelles soit pour se soigner soit pour accompagner un traitement médical traditionnel.

Sur la base du développement de ces techniques médicales et de leur succès, l’école Mayanot prépare des jeunes filles aux métiers de la médecine alternative, en association avec l’Université ouverte (Universita Haptouh’a). Nous en parlons avec Liora Abouhatseira, déjà diplômée en naturopathie et qui sera dans quelques mois également médecin chinois. Elle a été nommée responsable de la section francophone de Mayanot, qui doit ouvrir à la rentrée prochaine.

 

Le P’tit Hebdo: Que propose précisément Mayanot?

Liora Abouhatseira: Mayanot est une école pour filles. On y enseigne la naturopathie, la médecine chinoise, le métier de doula, la psychothérapie ou le métier de conseiller nutritionnel. Toutes ces matières sont approfondies pendant un cursus de 4 ans ou des formations de 2 ans en fonction de ce que l’étudiante choisira.

Des stages sont prévus pendant les études, permettant de se confronter au monde du travail.

 

Lph: Doit-on répondre à certains critères pour être acceptée à Mayanot?

L.A.: L’école est ouverte à toutes. Le cursus demande beaucoup d’investissement mais il est passionnant. Avec du sérieux et de la motivation, on arrive à de bons résultats.

 

Lph: Et les débouchés sont-ils nombreux?

L.A.: Les matières enseignées sont très demandées. Au sein des caisses maladies, comme Maccabi ou Meouhedet, on trouve des branches dédiées à la médecine naturelle. On peut également travailler en privé, ce qui suppose de se faire sa clientèle, mais comme je le disais la demande est importante. Pour ma part, j’ai assez rapidement pu me constituer une bonne clientèle israélienne, francophone ou non. En effet, les patients sont de plus en plus conscients des bienfaits de la médecine alternative pour guérir certaines pathologies et pour améliorer les effets des traitements médicaux dans d’autres cas. La médecine que nous pratiquons ne vient pas concurrencer la médecine traditionnelle mais la compléter. Les résultats sont probants.

 

Lph: Pourquoi Mayanot se tourne vers les Francophones?

L.A.: L’école veut s’ouvrir aux olot hadashot. Pour celles-ci, il est parfois compliqué de commencer directement des études. C’est pourquoi, Mayanot propose une formule qui leur permet de gagner un temps précieux dans leur cursus. Les cours seront en hébreu avec des heures de soutien en français et un oulpan. Ainsi, les Françaises pourront plus rapidement se retrouver avec un métier en main, aux débouchés certains.

Par ailleurs, je suis heureuse de m’occuper de ce projet parce que pour moi Mayanot c’est une école aux grandes qualités: une équipe directrice et pédagogique à l’écoute, compréhensive, qui cherche la satisfaction des élèves tout en ne faisant aucun compromis sur le niveau scolaire. Etudier la médecine alternative c’est se garantir un avenir professionnel dans un domaine passionnant mais aussi apprendre beaucoup sur soi-même et pour soi-même.

 

Pour plus de renseignements:

Secrétariat de l’école: 02-6510888

Liora: 058-4484017

Commenter avec Facebook

Ca pourrait vous intéresser

Laisser un commentaire

Recevez chaque matin

L'actualité israélienne des dernières 24h !