mercredi, 15 août, 2018

Mark Tzell: “Binyamin Netanyahou n’a pas menti!”

Avant même de parler de la tentative de lynchage à Jenine, des journaux télévisés israéliens ont voulu lundi soir annoncer le “scoop” d’un clash entre la Maison-Blanche et le Premier ministre Binyamin Netanyahou. Ce dernier, pour rassurer sa droite après le report de la discussion sur la loi de souveraineté en Judée-Samarie, avait déclaré dimanche être en pourparlers avec l’Administration américain sur cette question. Mais quelques heures plus tard, un démenti en provenance de la Maison-Blanche indiquait que cette information était inexacte.

“Grave crise entre Washington et Jérusalem”, “réaction américaine virulente, “du jamais vu même sous l’ère Obama”, “Washington a dit que Binyamin Netanyahou a menti”, sont quelques unes parmi les expressions entendues lundi soir de la bouche de présentateurs heureux de pouvoir une nouvelle fois clouer le Premier ministre au pilori.

Mais la réalité est quelque peu plus nuancée. Mark Tzell, le représentant en Israël du Parti républicain américain, a précisé les choses mardi matin: “Les Etats-Unis ne veulent pas que ce sujet soit évoqué ces jours-ci alors que le secrétaire d’Etat Rex Tillerson entame une visite en Turquie, en Egypte et dans l’Autorité Palestinienne. Binyamin Netanyahou se devait de faire cette déclaration pour des raisons de politique intérieure et la Maison-Blanche se devait d’émettre un démenti. Chacun selon ses intérêts. D’ailleurs, le communiqué américain en anglais ne dit absolument pas que Binyamin Netanyahou a menti mais que l’information qu’il a donnée est ‘inexacte’. Rappelons que le State Department avait aussi démenti une fois une déclaration du Premier ministre israélien concernant le transfert de l’ambassade des Etats-Unis à Jérusalem, et il s’est avéré un peu plus tard que Binyamin Netanyahou avait dit vrai”.

Ce qui ressort au final est que les propos du Premier ministre sont peut-être exacts mais ils ont été tenus à un moment qui n’arrangeait pas l’Administration américaine.

De là à annoncer “du jamais vu même sous l’ère Obama”…

Photo Kobi Gideon / GPO

Commenter avec Facebook

Ca pourrait vous intéresser

Commentaire

  • Pierre Wolkowicz

    14 février 2018

    En s’attaquant a Netanayhou qui à des bons contact avec Trump et Poutine on s’attaque a Israel
    Cela est impardonable.Il faudrait les mettre tousw en prison
    C’est impardonable

    Replay

Laisser un commentaire

Recevez chaque matin

L'actualité israélienne des dernières 24h !