samedi, 19 août, 2017

L’OCDE félicite Israël

Au début du mois de juin avait lieu à Paris la conférence des ministres des finances des pays de l’OCDE. Moshé Kahlon avait donc fait le déplacement, l’un des premiers en dehors d’Israël depuis sa prise de fonction.

 

 »Un ministre atypique, l’économie libérale avec des principes sociaux »

Haïm Messika, porte-parole francophone du parti Koulanou de Moshé Kahlon, faisait partie de la délégation du ministre à Paris. Il nous a confié que les Israéliens ne passent pas inaperçus dans ce genre de forum:  »Israël a sa réputation qui le précède. La Hi-tech, la vente de Mobileye, le taux de chômage incroyablement bas, et bien d’autres éléments font qu’une mention spéciale lui est attribuée ».

D’ailleurs la presse française, elle-même, s’est intéressée au phénomène économique israélien et à son ministre des finances qu’elle décrit comme  »atypique ». Un article paru dans le Figaro fait l’éloge du travail accompli par Moshé Kahlon,  »incollable sur les prix de la vie quotidienne » contrairement à ses homologues européens. La journaliste dresse un tableau de l’économie israélienne et met en avant la volonté de Kahlon de teinter le libéralisme de principes sociaux.

Cet extrait de presse reflète la bienveillance avec laquelle Israël est accueilli dans les structures économiques internationales  »qui n’ont que faire des considérations politiques », nous rappelle Haïm Messika. Et la presse israélienne sur place s’est, elle aussi, étonnée des compliments, que, pour une fois, leur pays récoltait à l’étranger!

 

 

Israël, sur la bonne voie?

L’OCDE est un organisme international qui distribue des bons et des mauvais points à ses membres. Elle n’a aucun pouvoir coercitif, uniquement un rôle de conseil et d’alerte face à des situations qu’elles jugent périlleuses pour l’avenir économique et social d’un pays.

L’année dernière, son rapport avait été très critique envers Israël. A l’inverse celui publié à l’occasion de la rencontre ministérielle a été élogieux: il complimente notamment le « Plan Net pour les familles » lancé par le ministre des Finances Moshé Cahlon, le taux exceptionnellement bas du chômage, le ralentissement de la hausse des prix du logement ou encore les dernières mesures fiscales adoptées par le ministre. L’OCDE note avec satisfaction que ces différents marqueurs seront signes de croissance, d’emploi et de hausse revenus pour les familles et les retraités.

Pour autant, nous, Israéliens, nous demandons, quand ressentirons-nous sur le terrain les effets de cette politique économique applaudie à l’international. Haïm Messika nous assure que cela sera le cas à court terme:  »Vous devriez déjà constater sur votre fiche de paie les effets du plan  »Net pour les Familles », notamment ceux qui ont des enfants de moins de 6 ans ». L’équipe du ministre se félicite de l’augmentation des budgets alloués aux dépenses sociales dans cette cadence.  »Le peuple juif est un peuple solidaire, il était temps que cela se ressente dans les finances du pays », s’enthousiasme Haïm Messika,  »Moshé Kahlon, olé de Libye, qui a connu la misère, est animé par son vécu et par son amour pour le peuple d’Israël. Ce sont ces valeurs qu’il met dans son travail et qu’il a portées à Paris au début du mois ».

Le ministre des finances est donc une personnalité à suivre, les difficultés du quotidien sont-elles en passe d’être résolues? Nous y serons attentifs!

 

Guitel Ben-Ishay

Commenter avec Facebook

Ca pourrait vous intéresser

Laisser un commentaire

×
×