vendredi, 20 juillet, 2018

Le Parti travailliste claque la porte de l’Internationale socialiste

Le Parti travailliste israélien a décidé de quitter l’Internationale socialiste après la décision de cette dernière, lors de son congrès de soutenir le BDS et d’appeler tous les gouvernements dirigés par des socialistes ainsi qu’aux organisations affiliées à en faire de même.

En concertation avec Avi Gabbaï, le secrétaire-général du Parti travailliste Hilik Bar a adressé une lettre ferme à George Papandreou, président de l’IS avec copie au secrétaire-général Luis Ayala.

Dans sa lettre, Hilik Bar dénonce “une décision grave et hypocrite” de la part de l’Internationale socialiste. Il précise que tant que cette décision ne sera pas annulée, le Parti travailliste israélien ne fera plus partie de l’Internationale socialiste. Hilik Bar dénonce particulièrement l’article 7 de la résolution, qui parle de la politique menée par Israël envers les Arabes palestiniens, qu’il qualifie d'”erronée, déconnectée des réalités et à la limite de l’antisémitisme”.

Enfin, Hilik Bar fustige l’hypocrisie de l’attitude de l’Internationale socialiste qui d’un côté dit “être solidaire des forces ‘progressistes’ en Israël” et de l’autre apporte officiellement son soutien au mouvement de boycott international qui n’établit aucune différence entre les Israéliens. Il conclut ainsi: “En tant que représentant du plus grand parti progressiste au parlement israélien, je vous annonce que tant que cette résolution n’aura pas été annulée entièrement, nous n’aurons que faire de votre ‘solidarité’ et de votre ‘amitié'”.

Rien n’est plus dur que d’être trahi par ceux que l’on croyait proches!

Photo Miriam Alster / Flash 90

 

 

 

Commenter avec Facebook
Recevez chaque matin

L'actualité israélienne des dernières 24h !