lundi, 21 août, 2017

L’asymétrie et la vie

Il y a peu de temps, une collègue m’a indiqué le site internet d’une artiste habitant à Jérusalem. Une phrase a attiré mon attention de façon particulière : parlant d’art Juif, cette artiste a indiqué comme élément central la symétrie. Mais de quoi s’agit-il ?

Des notions de symétrie apparaissent très tôt, dans les premières années d’école primaire. Toutefois, le mot symétrie en français est en général compris de la façon suivante. Considérons une figure plane, elle a un axe de symétrie si lorsqu’on la replie le long de cet axe, les deux parties se recouvrent parfaitement. Elle  peut présenter plusieurs axes de symétrie, comme la Figure 1 qui en a six (nous en montrons trois, cherchez les autres)

Figure 1

En fait la figure 1 reste inchangée si on la fait tourner d’un sixième de tour, disons dans le sens des aiguilles d’une montre. Certains parlent ici d’une symétrie de rotation.

Si nous nous intéressons non plus à des figures planes, mais à des figures ou à des objets en 3 dimensions, on retrouvera ces sortes de symétries, parfois non pas avec un axe de symétrie, mais avec un plan de symétrie comme un avion.

L’artiste que j’ai citée au début a probablement raison. Pensons à tous les objets dits de culte que nous utilisons couramment : gobelet de kiddouch, chandelier de Chabat, service à Havdala, etc. Dans la plupart des cas, la symétrie règne sous plusieurs formes. On retrouve cela à des échelles bien plus grandes : la rosace au fronton d’une synagogue (Figure 2), la synagogue elle-même, avec la Teba alignée sur l’Aron Kodesh, avec un plan de symétrie qui passe au milieu de la Teba. Un exemple frappant est la grande synagogue de Budapest (Figure 3), avec deux chaires sur les côtés, alors qu’une seule aurait suffi !

Figure 2

 

  Figure 3

De nos jours, on a vu apparaître de plus en plus d’objets asymétriques, comme le gobelet de kiddouch  de la Figure 4 :

Figure 4

On rencontre aussi des rideaux de Aron Kodesh au dessin « moderne », c’est-à-dire asymétrique. Cherchez sur internet, vous en trouverez de nombreux exemples.

Quelle caractéristique particulière a le gobelet de la Figure 6 ? Regardez bien: une feuille sur une tige. Alors qu’un gobelet, en métal ou en porcelaine ou autre, est quelque chose d’inerte, la tige et sa petite feuille donne un aspect plus vivant. Nous touchons à un point important. Regardez n’importe quelle créature vivante, elle n’est jamais parfaitement symétrique. D’après les canons classiques de la beauté, hérités des Grecs, on pense qu’un beau visage est symétrique. C’est vrai jusqu’à un certain point. Le vivant présente en général une asymétrie : un arbre, une sole avec ses deux yeux du même côté, le corps humain (le cœur est en général à gauche, ce qui entraine obligatoirement une asymétrie des poumons, le foie est à droite, même les mains ne sont pas parfaitement superposables).

Le Rav Its’hak Ginzburg enseigne qu’en Hébreu le mot qui désigne la symétrie est חן. Pour preuve, il apporte le verset ונח מצא חן, ou les lettres de נח et de חן  sont les mêmes, en miroir. C’est ce qui exprime l’harmonie régnant entre D. et Noé. Et pourtant, il y a une petite asymétrie, selon que la lettre נ est en début ou en fin de mot, là elle s’écrit ן.  La symétrie n’est pas parfaite. Nous ne sommes pas l’image miroir de D., mais Ses créatures.

Le Bet Hamikdash lui-même est symétrique, mais seulement en gros. La Menora est au Sud, la Table (pour les pains de préposition) est au Nord. Le plan incliné pour monter sur l’autel extérieur est au Sud. Les forces de vie provenant d’En haut entrent ici-bas via le Bet Hamikdash, il y a donc obligatoirement quelque part rupture de symétrie.

La position de la Tefila de la tête est bien centrée, mais celle de la main est d’un côté seulement. Nous accomplissons les mitsvot de préférence de la main droite. Nos Sages nous enseignent que la droite symbolise le חסד (la Bonté), alors que la gauche symbolise le  דין (la Rigueur). L’asymétrie est profonde, mais doit être surmontée. Le Rabbi de Kotsk disait que lorsqu’on tape dans les mains, on introduit de l’amour entre la droite et la gauche.

Pr Noah Dana-Picard

Visitez le site : http://www.jct.ac.il/cemj

 

Commenter avec Facebook

Ca pourrait vous intéresser

Laisser un commentaire

×
×