dimanche, 17 décembre, 2017

Kafka est là: l’accompagnateur qui a tué un terroriste est soupçonné d’homicide!

On ne sait plus si c’est à rire ou à pleurer. Deux des adultes qui accompagnaient le groupe de jeunes adolescents attaqués en Samarie, et qui ont été légèrement blessés par les assaillants arabes, ont du subir un interrogatoire de la part de la police. Après leur sortie de l’hôpital Beilinson où ils ont été soignés, ils s’étaient rendus au commandement de la police d’Ariel pour porter plainte contre les agresseurs arabes venus de Kfar Kusra.

C’est alors que la police a signifié au mari, qui avait éliminé l’un des terroristes, qu’il est désormais soupçonné « d’utilisation d’arme avec négligence ayant causé la mort d’autrui »! La police a alors commencé à faire subir un véritable interrogatoire au couple. On doit se frotter les yeux en lisant cela. Le couple de parents a fermement protesté contre cette attitude surréaliste et scandaleuse.

Visiblement secoués par cette situation kafkaïenne, les deux parents ont été accompagnés et soutenus par le président du conseil régional de Samarie Yossi Dagan qui leur a dit qu’ils n’étaient pas seuls et que tout citoyen honnête et doté du moindre bon sens se rangerait de leur côté. Yossi Dagan a rappelé qu’il s’agit d’adultes qui ont voulu protéger un groupe de jeunes adolescents d’un lynchage et qui ont agi en situation de légitime défense. « Ces gens méritent une distinction et pas d’être interrogés par la police » a rajouté le président du conseil régional.

L’avocat Adi Keidar, de l’association ‘Honenou, a fermement dénoncé l’attitude de la police de vouloir faire subir un interrogatoire aux parents: « La décision de faire passer pour suspects des personnes qui étaient en train de subir un lynchage et ont agi en état de légitime défense est un véritable scandale! Ces jeunes n’ont été sauvés que grâce au courage et à l’initiative de ces parents. Au lieu d’arrêter les terroristes qui voulaient tuer, la police israélienne montre à nos ennemis de quel côté elle est. La police affaiblit la force du peuple juif et encourage ceux qui veulent nous porter atteinte ».

Me Adi Keidar a appelé le commandant de la police Rony Alsheikh à prendre cette affaire en main sans délai, de clore les dossiers ouverts contre ces deux parents et de les considérer comme victimes et non comme des coupables!

Certains des autres parents qui accompagnaient le groupe ont été scandalisés par la nouvelle et se sont rendus au commandement de la police d’Ariel pour protester. L’une de mamans, Naomi, dont le fils a été blessé, a déclaré: « Ce matin, si j’ai pu embrasser mon fils, c’est grâce à ces gens qui l’ont sauvé ainsi que le reste du groupe. Et c’est eux qui se retrouvent maintenant sur le banc des accusés?!! Le terrorisme est présent partout et ceux qui se défendent sont soumis à un interrogatoire! »

De quoi effectivement être révolté.

Vidéo:

Photo Nasser Ishtayeh / Flash 90

 

Commenter avec Facebook

Ca pourrait vous intéresser

Commentaire

  • MK

    2 décembre 2017

    Si ISRAËL se met à faire comme la FRANCE, il est foutu !

    Replay

Laisser un commentaire

×
×