samedi, 25 novembre, 2017

Les Juifs d’Orient à l’honneur

La Loge Robert Gamzon du B’nai B’rith présente: « Le projet du Mémorial-Musée de l’histoire et la culture des Juifs d’Orient »

La loge Robert Gamzon du B’nai B’rith de Jérusalem en collaboration avec le Mouvement culturel francophone de Jérusalem accueillera le 23 novembre 2017 une conférence  exceptionnelle: la présentation du projet de construction du Mémorial-Musée de l’Histoire et la Culture des Juifs d’Orient Jérusalem, avec comme invités ses concepteurs, Levana Zamir, présidente de la Coalition des Associations des Juifs  des pays  arabes et musulmans en Israël ainsi que l’architecte-urbaniste-plasticien Jean-Loup Mordekhaï Miska.  

L’histoire et la culture des communautés juives d’Afrique du Nord et d’Orient ont souvent été occultées ou du moins reléguées au second plan dans l’historiographie israélienne. En 1987, l’ambassadeur d’Israël à l’ONU, un certain Binyamin Netanyahou, déclarait lors d’une conférence devant la World Organization of Jews from Arab Countries à Washington: « Nous ne sommes pas parvenus à raconter et à faire entendre l’exode massif et forcé des Juifs fuyant la tyrannie des pays arabes. C’est un échec que nous avons chèrement payé, car il a contribué au mythe criminel selon lequel nous avons dépossédé, alors qu’en réalité, nous avons été dépossédés (…) Ce fut une erreur de ne pas faire de leur situation tragique une priorité de notre politique étrangère, de ne pas faire plus pour rendre public le miracle de leur intégration et de ne pas réclamer d’indemnisation pour leurs pertes et leurs souffrances…. »

En 2011, le Conseil de la Sécurité nationale présentait un projet au Premier ministre: créer un musée pour l’histoire des Juifs des pays arabes et islamiques comme partie intégrante de la région depuis l’antiquité et commémorer la tragédie du nettoyage ethnique de près d’un million de Juifs de leur terre natale.

Ce défi a été pris en main par la loge Hatikva du B’nai B’rith de Paris en collaboration avec la Coalition des Associations des Juifs des pays arabes et musulmans en Israël avec le projet ambitieux d’un Mémorial-Musée de 8.500 m2 qui sera un lieu de mémoire pluridisciplinaire sur l’histoire à la fois riche et tragique des judaïcités des pays d’Islam depuis des siècles jusqu’à notre époque. Le choix de Jérusalem n’est pas gratuit car les dirigeants, dignitaires et diplomates étrangers qui se rendront dans la capitale israélienne seront invités à prendre conscience des racines du peuple juif au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, dont la présence est antérieure à celle des Musulmans.

Il s’agit aussi de lutter contre la falsification de l’histoire juive à laquelle se livrent les ennemis d’Israël et l’Unesco dans leur entreprise de délégitimation de l’Etat d’Israël. Comme le dit le psychanalyste Daniel Sibony: « Faire connaître la vérité est la condition essentielle pour envisager la paix ».

Pour concevoir le projet, Levana Zamir et Jean-Loup Msika se sont concertés avec un nombre important de chercheurs, historiens, auteurs, sociologues, diplomates ou psychanalystes ainsi qu’avec des spécialistes architecturaux pour allier architecture moderne et style moyen-oriental.

Le Mémorial-Musée proposera événements mémoriels, colloques, conférences, concerts, films, expositions permanentes et temporaires, concerts, archives, bibliothèques, ateliers, centre pédagogique, etc.

Venez nombreux à cette passionnante conférence!

Jeudi 23 novembre 2017 à 19 h  Adresse : 3,  Rehov Keren Hayesod – Jérusalem – Entrée: 20 shekels pour les membres du B’nai B’rith, 30 shekels pour les non membres Le traditionnel “pot de l‘amitié“ clôturera cette soirée.

Shraga Blum

Commenter avec Facebook

Ca pourrait vous intéresser

Laisser un commentaire

×
×