samedi, 16 décembre, 2017

Jean Veil « honoré » par le nouveau collège qui porte le nom de sa mère

Le nouveau collège Simone Veil de Pontoise a été inauguré en présence de Jean Veil, l’un des trois enfants de l’héroïne survivante de la Shoah. Un invité d’honneur visiblement ému.

« C’est un très bel établissement, je suis vraiment honoré qu’il porte le nom de ma mère », a confié, particulièrement ému, Jean Veil, l’un des trois enfants de Simone Veil, lors de la visite d’inauguration officielle du nouveau collège de Pontoise, mercredi 20 septembre. Situé entre les quartiers Saint-Martin, Marcouville et Bossut, en plein développement, le collège Simone-Veil a ouvert ses portes dès le 4 septembre dernier, pour remplacer celui du Parc-aux-Charrettes.

12 M € et neuf mois de travaux

La construction de l’ensemble des bâtiments pouvant accueillir 650 élèves, dont 450 en demi-pension, aura coûté 12 millions d’euros au Conseil départemental du Val-d’Oise. « Une construction réalisée en un temps record, qui a nécessité un surcoût afin d’être suffisamment avancé pour pouvoir y effectuer la rentrée. Un pari risqué, mais réussi », a souligné Arnaud Bazin, le président (Lr) du Conseil départemental.

« Porter un tel nom nous oblige à l’excellence »

Une cohorte d’élus, de parents d’élèves, d’invités des collectivités et du maître-d’oeuvre, a eu la chance de bénéficier d’une visite guidée du 110e collège du Val-d’Oise, assurée par Erika Elizabeth, la principale de l’établissement. « Porter un tel nom nous oblige à l’excellence », a insisté la pédagogue, visiblement fière de présenter un collège spacieux et moderne, « aux dernières normes en termes d’environnement et de développement durable », à l’image d’un potager aménagé sur une partie du toit, accessible depuis le patio de la salle des profs.

« Ici, Simone… veille sur nous »

Un plaisir partagé par les élèves, dont une vingtaine a suivi la délégation. « Franchement, il est super bien ce collège. On est vachement mieux ici qu’au Parc-aux-Charrettes », confie Sophia. « Et puis ici, Simone… veille sur nous », a plaisanté Ange-Mickael, l’un des élèves d’une des deux classes de théâtre fraîchement créées, qui ont joué une pièce spécialement montée pour cette inauguration.

P. Houillon : « Une trace indélébile dans l’histoire de Pontoise »

La saynète, un nouvel hommage à « une des plus grandes dames de l’Histoire de France », dixit Philippe Houillon, le maire (Lr) de Pontoise, a particulièrement ému l’invité d’honneur, Jean Veil. « Il est extrêmement rare que je pleure, mais ces adolescents sont parvenus à me tirer quelques larmes… Et je les remercie », a avoué l’avocat d’affaires. « Jean Veil est un homme extrêmement sollicité, mais qui se montre très rarement à une inauguration. Sa présence physique, ici, au côté de sa mère, laissera une trace indélébile dans l’histoire de Pontoise », a précisé Philippe Houillon. « Les deux principales valeurs que maman m’a transmises sont tolérance et conviction. J’espère qu’elles inspireront les élèves de ce collège », a conclu Jean Veil.

Source actu

Commenter avec Facebook

Ca pourrait vous intéresser

Laisser un commentaire

×
×