samedi, 25 novembre, 2017

« Israeli Victory Project », initiative israélo-américaine pour une nouvelle approche du conflit

Mercredi prochain se tiendra une réunion assez particulière au Capitole à Washington. Deux lobbies, l’un émanant du Congrès US et l’autre de la Knesset signeront ensemble une déclaration appelant l’Administration américaine à laisser Israël décider librement de son avenir et ne plus subir des pressions extérieures dans la recherche d’une solution au conflit israélo-palestinien. Le but de cette campagne est de mettre fin au paradigme rigide et inefficace qui régit le conflit israélo-palestinien depuis son origine et de créer de nouveaux axiomes dont l’un se base sur l’expérience des relations internationales: un conflit ne peut se régler tant que l’une des parties n’est pas définitivement vaincue et l’autre vainqueure. C’est pour cela que ces deux groupes forment ensemble un projet apelé Israeli Victory Project« . Ses membres estiment que la paix  ne pourra jamais être possible tant que les Arabes palestiniens n’auront pas pris conscience qu’ils ont perdu et que la communauté intrenationale sera persuadée que ce conflit peut être résolu par des médiations et des concessions.

En Israël, ce lobby parlementaire est co-dirigé par Oded Forer (Israël Beiteinou) et Yaakov Perry (Yesh Atid) et il est composé de députés de plusieurs partis sionistes. Ils seront aux Etats-Unis mercredi pour y rencontrer leurs homologues du lobby au Congrès, républicains comme démocrates ,ainsi que des dirigeants d’organisations juives. Il s’agira entre autre de voir comment faire admettre au plus haut niveau politique ainsi que dans l’opinion que le refus des Arabes palestiniens de reconnaître le droit au peuple juif à avoir une patrie constitue un obstacle majeur à toute paix et que les accords d’Oslo sont obsolètes  car ils perpétuent le conflit au lieu d’aider à le résoudre. Du côté américain, le lobby est co-dirigé par Ronald De Santis (Rép. – Floride) et Bill Johnson (Rép. – Ohio) et il compte plusieurs dizaines de représentants et sénateurs.

Les deux lobbies ont été créés il y a quelques mois à l’initiative du think tank conservateur Middle East Forum dirigé par Daniel Pipes. Le directeur du projet, E.J Kimball a tenu à préciser que le but du Middle East Forum et de l’Israel Victory Project n’est pas de proposer une solution toute faite au conflit mais de susciter un dialogue international pour quitter progressivement « l’esprit d’Oslo » et sanctionner les Arabes palestiniens pour leur refus d’accepter une quelconque souveraineté juive, qui est la source principale du conflit.

Cette thèse de la nécessaire victoire nette d’Israël comme nécessité pour la paix est également défendue par un autre grand ami d’Israël, l’essayiste Guy Millière.

Photo Amos Ben Gershon / GPO

Commenter avec Facebook

Ca pourrait vous intéresser

Commentaire

  • ixiane

    12 novembre 2017

    Voilà une bonne nouvelle qui remonte un peu le moral !

    Replay

Laisser un commentaire

×
×