dimanche, 17 décembre, 2017

Israël continue d’interdire à Uber le droit d’activité

Le populaire service de VTC Uber a essuyé un coup dur lundi alors que le tribunal de district de Tel-Aviv interdisait à la compagnie d’opérer en Israël.

La décision cite les questions d’assurance comme la raison de l’interdiction, qui prend effet mardi.

Uber a tenté d’entrer sur le marché israélien et a récemment lancé UberDay pour compléter le programme pilote UberNight lancé à Tel Aviv en 2016.

Le ministère des Transports a tenté de forcer Uber à quitter Israël, arguant qu’il ne soumettait pas correctement ses conducteurs à des contrôles et que ses voitures n’étaient pas soumises aux exigences de sécurité imposées aux taxis réguliers. Le ministre des Transports, Yisrael Katz, a également déclaré qu’autoriser Uber à entrer sur le marché israélien détruirait l’industrie du taxi local.

“Toute personne qui veut faire entrer Uber sur le marché devrait préparer 8-9 milliards de NIS pour compenser les chauffeurs de taxi”, a déclaré Katz au Comité des finances de la Knesset en 2016.

Uber dit qu’ils sont victimes d’une réglementation dépassée et d’intérêts particuliers. “Les règles de transport ont été rédigées dans les années 1960 et n’ont pas été mises à jour. Nous essayons de fonctionner dans le cadre d’une réglementation correcte, mais dans un monde réglementaire qui ne correspond pas à la réalité actuelle” a déclaré le PDG de la compagnie en Israël, Yoni Greifman.

Par Jérémyah Albert – Source: JSSNews

Commenter avec Facebook

Ca pourrait vous intéresser

Commentaire

  • jacques

    30 novembre 2017

    Difficile pour un francais de passer un permis de transport en israel.loi d’obtention trop complique.alors uber pourquoi pas.

    Replay

Laisser un commentaire

×
×