jeudi, 21 juin, 2018

Incendie criminel d’une synagogue: où sont les médias et le président de l’Etat?

Un incendie criminel a ravagé la petite synagogue de Guivat Shorek, située à côté du village de Carmei Tzour (Goush Etzion). Il ne reste plus rien de cette cabane transformée en lieu de culte. Les livres de prières et d’étude tout comme les objets de culte sont partis en fumée. Les terroristes-pyromanes se sont enfuis.

C’est la deuxième fois en deux ans que ce acte terroriste est commis par des Arabes de villages voisins. La police n’avait même pas jugé utile d’ouvrir une enquête.

Cette petite synagogue avait été érigée comme réponse juive et sioniste à l’assassinat d’Eyal et Yaël Shorek hy”d, tués à l’arme automatique à bout portant un vendredi soir de juin 2002 devant la porte de leur maison. Yaël hy”d était enceinte du neuvième mois. Un soldat réserviste, Shalom Mordekhaï hy”d, avait également été tué lors de l’attaque terroriste.

Cet acte terroriste a été commis entre lundi et mardi, mais depuis plus de ving-quatre heures, c’est le silence-radio, le silence-télé et surtout le silence-président.

Tout le monde a en tête les journaux télévisés qui ouvrent sur le titre dramatique “Acte de Prix à Payer” lorsque quelques graffitis sont inscrits sur les murs d’une mosquée d’un village perdu. Acte stupide s’il en est. Tout le monde a aussi en mémoire les déclarations indignées du président Rivlin dénonçant avec vigueur l’atteinte portée à une lieu de culte musulman et à la coexistence.

Mais la petite synagogue de Guivat Shorek n’a pas eu droit à tant de sollicitude. Elle s’est consumée dans le silence et l’indifférence.

 

Commenter avec Facebook

Ca pourrait vous intéresser

Commentaire

  • Ixiane

    9 mars 2018

    il faut construire une petite ville à la place !!! une centaine de maisons !!!

    Replay

Laisser un commentaire

Recevez chaque matin

L'actualité israélienne des dernières 24h !