mercredi, 20 septembre, 2017

Hezbollah : Israël a brouillé le discours de Nasrallah

Le Hezbollah accuse Israël « d’attaques de propagande » et d’infiltration des télécommunications du Liban, au cours du discours de Nasrallah
Une agence de presse libanaise appartenant au groupe terroriste accuse Israël d’exploiter des failles dans le système des Télécommunications du Liban et de la propagation de messages traitant le chef du Hezbollah de « menteur » et de « meurtrier », à la façon de « l’axe du Mal israélo-saoudien » (sic.)

L’agence de presse libanaise Al Akbar, appartenant à la mouvance du Hezbollah, a révélé vendredi matin, à longueur d’antenne, ce qu’elle considère comme une vaste « pénétration israélienne des communications libanaises », au cours du discours traditionnel de ce jeudi, du dirigeant et Secrétaire-Général du Hezbollah, Hassan Nasrallah.

L’agence de presse prétend que des citoyens ont reçu des « dizaines de milliers d’appels et de messages SMS » sur leurs numéros de téléphones. Certains de ces appels semblaient provenir directement des téléphones appartenant aux chargés des relations avec la presse du Hezbollah », juste au moment où le chef de file du Hezbollah consacrait un éloge à Mustafa Badreddine, l’ancien commandant de la branche armée du Hezbollah, pour marquer l’occasion du premier anniversaire de sa mort. Le Hezbollah prétend qu’il aurait été tué par les « gangs criminels« , à savoir les Takfiris ou rebelles sunnites, souvent aussi islamistes que les Chiites.

L’Alliance israélo-saoudienne lance une guerre médiatique contre la résistance libanaise, dans une tentative désespérée de faire chanceler la confiance des Libanais et de semer les germes de la discorde entre les combattants de la résistance », écrit Al-Akbar.

L’agence de presse écrit les appels et messages portant tous, soit la voix soit un message vidéo « qui répandent le mensonge qui a été introduit par la Télévision Al-Arabiya au début mars, qui affirme que Nasrallah a ordonné l’assassinat du martyr Badreddine« , avec la complicité et sous les ordres de Qassem Soleimani.

Le site Internet d’information libanais Al-Nashra témoigne que des civils au Liban ont reçu un appel téléphonique provenant du’n numéro non-identifié, au beau milieu du discours de Nasrallah, qui disait :  » « Le tueur de notre Martyr est actuellement en train de livrer un discours à votre intention »

Mais, pire, le site internet a prétendu que le numéro en question appartenait au Département d’Information du Hezbollah. Un autre site internet d’information libanais, Al-Mulhak, a posté des messages WhatsApp que les Libanais ont reçu : « Nasrallah le meurtrier continue à mentir ».

On prétend, dans l’article d’Al Akhbar, qu’une « campagne sans précédent est lancée, dans les médias saoudiens et hébreux qui répètent partout les mêmes mensonges, qui sont prononcés par des responsables israéliens (dont le Chef d’Etat-Major de l’armée « d’occupation » Gadi Eisenkott), et qui ont publiquement adopté les allégations programmées par Al-Arabiya ».

L’article se poursuit en prétendant que les assertions d’Al Arabiya sont « appuyées par du matériel de propagande si bien imité qu’on ne parvient à retrouver aucune emprunte israélienne », ajoutant que « Facebook et Twitter ont aussi célébré par des centaines de pages qui surgissent quotidiennement depuis plus de deux mois (des pages qui seraient promues comme étant des publicités payées), pour faire prospérer ce mensonge comme étant de source « arabe ».

Les événements de ces dernières semaines, qui ont atteint hier leur paroxysme, par une incursion techniquement complexe des communications libanaises, révèlent l’existence d’une source à très fort potentiel, capable de la diffusion d’une telle propagande organisée. Il est difficile, techniquement, de révéler la source de cette campagne. L’ennemi israélien est réputé pour sa capacité à mener de telles campagnes ».

L’article compare t incident à un plus ancien, en disant qu’il rappelle étrangement « les campagnes médiatiques sur la sécurité qu’Israël a mené contre « la résistance » (le Hezbollah) et les Libanais au cours de la guerre de 2006, lorsque les Libanais recevaient des appels et des messages texto provenant de numéros étrangers visant à inciter contre le Hezbollah ».

Des milliers de Libanais avaient alors reçu des appels provenant de numéros étrangers (américains, canadiens, Sri Lankais et Thaïlandais), tous portant un message vocal, que des messages vidéos via WhatsApp et Viber.

Al Akhbar pointe du doigt Israël comme le suspect immédiat, en soulignant que le Hezbollah a contacté le Ministère libanais des Télécommunications et Ogero (le principal service fournisseur de télécommunications au Liban), a ouvert une enquête pour découvrir ce qui a bien pu se produire, comme cette faille a pu être installée et creusée et qui est réellement responsable de cela, à l’interne et à l’externe.

Les public-relations du Hezbollah auprès des médias ont diffusé un communiqué dénonçant ces messages comme de la propagande fabriquée contre le Hezbollah, et en déclarant que la q fait l’objet d’une enquête minutieuse et approfondie.

Roi Kais| Publié:  12.05.17 , 10:51
Adaptation : Marc Brzustowski

En savoir plus sur http://jforum.fr/le-hezbollah-accuse-israel-dinfiltrer-les-telecoms-du-liban.html#3e6uK1QcisHol1U0.99

Commenter avec Facebook

Ca pourrait vous intéresser

Laisser un commentaire

×
×