samedi, 16 décembre, 2017

Le geste de Naftali Benett envers une veuve de Tsahal

L’absence de tout représentant gouvernemental lors de la cérémonie en souvenir des soldats tombés lors de la Guerre de Kippour avait provoqué une vague d’indignation parmi les familles endeuillées. L’une des veuves de Tsahal, Hani Ziv, qui avait également perdu son frère lors de cette guerre, avait publié un post sévère à l’attention du ministre de l’Education Naftali Benett.

Le choix de s’adresser précisemment à ce dernier venait du fait que le ministre de l’Education avait écrit à propos de ce conflit que « tout officier de Tsahal se devait d’apprendre en profondeur la Guerre de Kippour pour savoir ce qu’est une distorsion des conceptions militaires mais aussi ce qu’est la bravoure des soldats de Tsahal ». Hani Ziv en voulait donc à lui particulièrement d’avoir été absent lors de cette cérémonie officielle et parmi les nombreuses critiques à son égard le qualifiait de « démagogue ».

L’existence de ce post est arrivé à la connaissance du ministre qui a appelé cette femme et lui a proposé de l’accompagner au cimetière militaire de Kiryat Shaoul, sur les tombes de ses proches tombés au combat. Hani Ziv a accepté. Elle a ainsi pu raconter au ministre l’histoire de son mari et de son frère.

Après ce moment, Hani Ziv a rajouté au post qu’elle avait publié: « Naftali Benett m’a appelé et m’a proposé de se rendre avec moi au cimetière de Kiryat Shaoul, sur la tombe de mon mari et de mon frère. Le ministre est venu sans journalistes, contrairement à ce que je craignais. Il n’y avait là que les gerbes de fleurs déposées quelques jours auparavant le jour des cérémonies (…) Le ministre avait sincèrement l’air de regretter de ne pas avoir été présent à cette cérémonie et qu’il considérait cela comme une grave erreur. Il a été très correct. Je le crois ».

Photo Facebook

Commenter avec Facebook
×
×