lundi, 21 août, 2017

« Empêcher l’intoxication de nos jeunes avec des mensonges révoltants » 

La Knesset a adopté en lecture préliminaire, en séance plénière, un projet de loi visant à empêcher toute activité de l’organisation d’extrême gauche ‘Choverim Chetika’ dans les établissements scolaires. Le vote a eu lieu après des débats houleux au cours desquels des députés du parti Meretz se sont échauffés et ont été expulsés de la salle : une majorité de 51 députés ont approuvé cette loi alors que 17 autres s’y sont opposés.

Cette loi, si elle est finalement entérinée, accordera au ministre de l’Education des prérogatives lui permettant d’interdire à des personnes ou à des organisations qui ne font pas partie du système éducatif, d’organiser des activités à l’intérieur du périmètre scolaire lorsqu’elles sont contraires aux objectifs pédagogiques ou cherchent à porter atteinte aux soldats de Tsahal.

Le ministre de l’Education Naftali Benett, leader du parti Habayit Hayehoudi, qui a initié ce projet de loi, a déclaré : « Choverim Chetika (Breaking The Silence) ne cherche pas seulement à intoxiquer le monde en instillant la haine d’Israël. Il tente également d’intoxiquer nos propres enfants et notre jeunesse ».

Il a ajouté : « Ils veulent rentrer dans les écoles pour les intoxiquer avec leurs mensonges révoltants. Ceux qui empoisonnent notre jeunesse et portent atteinte à Tsahal dans le monde perdent tout droit d’entrée dans nos établissements pour y rencontrer les élèves d’Israël ».

Benett a encore tenu à souligner que la loi qu’il promouvait était en faveur de l’Etat d’Israël et de son armée, en faveur d’une éducation véritable, portant sur des valeurs, sur le sionisme, sur l’engagement dans les rangs de Tsahal ». Photo Flash 90

Commenter avec Facebook

Ca pourrait vous intéresser

Laisser un commentaire

×
×