vendredi, 24 mars, 2017

Conflit israélo-palestinien: la métamorphose d’une journaliste canadienne

C’est un phénomène connu qu’un simple voyage en Israël permet presque toujours à des personnes contaminées par la désinformation de modifier leur manière de voir Israël ainsi que le conflit israélo-palestinien. Cela est d’autant plus important lorsqu’il s’agit de faiseurs d’opinions.

C’est ce qui est arrivé à la journaliste canadienne Faith Goldy. Cette dernière est venue récemment en Israël afin de se rendre compte sur place des effets du conflit entre Israël et les organisations terroristes. Avant d’arriver, elle était prisonnière du paradigme martelé dans la communauté internationale: seule la création d’un Etat ‘palestinien’ dans les territoires libérés par Israël en 1967 sera susceptible d’apporter une paix définitive dans la région.

Après des enquêtes, rencontres et interviews divers, elle en est venue à la conclusion qu’Israël devait se défendre et surtout de céder aucun territoire aux organisations terroristes.

Elle a notamment déclaré: « Nous parlons souvent d’Israël comme d’une puissance militaire, militante et agressive. Et nous nous demandons pourquoi Israël ne renonce pas à cette puissance et au contraire, que cet Etat permette la création d’un Etat ‘palestinien’ musulman et laisse vivre cette population enfin en paix? C’est la position en vogue à l’ONU mais aussi aux Etats-Unis ». Mais Faith Goldy poursuit en citant l’exemple de la Syrie et du Liban voisins, ainsi que de Daech et l’Iran, un peu plus loin, et conclut: « Tout territoire cédé par Israël sera tôt ou tard contrôlé par des organisations terroristes et ressemblera à la Syrie d’aujourd’hui! »

Très objective, la journaliste canadienne pourfend les accusations d’apartheid, en notant que durant son séjour elle a pu voir des Arabes et des Arabes palestiniens circuler librement alors qu’il y a des zones où les Juifs n’ont pas le droit de se rendre pour leur propre sécurité.

Elle cite aussi les nombreux gestes déjà effectués par Israël en faveur de la paix ainsi que les hôpitaux de campagne dressés dans le nord du pays pour accueillir des blessés syriens.

Et elle conclut: « Je suis venue en Israël avec en tête l’idée de deux Etats, mais je repars avec l’idée d’un seul Etat juif, car il s’agit d’un si petit Etat, moins étendu encore que le New Jersey. Pour vivre libre, cet Etat doit continuer à contrôler ces territoires et non les offrir à des organisations terroristes ».

Vidéo:

Photo Youtube

Commenter avec Facebook

Ca pourrait vous intéresser

Commentaire

  • François Tanzy

    14 mars 2017

    Petit post-scriptum qui n’a rien à voir, j’ai commis un commentaire sur l’article qui prétend trouver de l’antisémitisme chez Plantu…De façon iconoclaste,je soutiens que -en tous cas sur les exemples donnés -,il n’y a pas d’antisémitisme,contrairement au dessin que L.R avaient sorti puis supprimé sur Macron.L’antisémitisme, il faut le combattre là où il est , mais pas l’inventer là où il n’est pas. Cordialement, F.T

    Replay

Laisser un commentaire

×
×