mardi, 17 octobre, 2017

Le Centre hospitaliser Sanz Laniado a réalisé avec grand succès un exercice de simulation d’attaque biologique

Le commandant du district du Sharon de la Défense passive : « Le Centre hospitaliser Sanz Laniado a réalisé avec grand succès  un exercice de simulation d’attaque biologique »

Les exercices de simulation d’attaque biologique  sont réalisés de temps à autres pour vérifier dans quelle mesure l’hôpital est prêt à faire face à des scénarios catastrophe. L’exercice réalisé hier à Laniado s’est terminé hier avec succès, tous les objectifs fixés ayant été atteints, c’est ce qu’ont déclaré des officiers de la Défense passive et la Section d’état d’alerte du Ministère de la Santé.

L’exercice d’attaque biologique de grande envergure a été mené hier à Laniado par la Section d’état d’alerte du Ministère de la Santé et le Ministère de la Santé. L’objectif était d’examiner  la capacité de  l’hôpital à faire face à des éruptions soudaines de maladies causées par des virus, des microbes ou de la pollution biologique. L’exercice a été longuement préparé pendant plusieurs mois : formation et entrainement des équipes, des salles de quarantaine, vérification des stocks des divers équipements de défense, des médicaments et des appareils médicaux. L’exercice a débuté par un rébus qui a été distribué par les équipes de la Défense passive et la Section d’état d’alerte du Ministère de la Santé  dans les différents services de l’hôpital. Les équipes médicales devaient identifier les facteurs cliniques constituant un signal d’alarme pour des pathologies sortant de l’ordinaire et suite à cela, déclarer une attaque biologique nécessitant des préparatifs cliniques et logistiques immédiats. Une salle d’urgence biologique a donc été ouverte, offrant des équipements de protection de haut niveau aux équipes médicales, ainsi qu’un service pour traiter les patients identifiés comme souffrant de symptômes identiques à ceux de la pathologie indiquée dans le rébus. La cellule d’urgence de Laniado, dirigée par le Pr Tsvi Shimoni, directeur de l’hôpital,  par le Dr Reguev Cohen, directeur de l’Unité des maladies infectieuses et la directrice de l’Unité d’état d’urgence, Mme Lidia Lancaster, ont évalué tout au long de l’exercice  la situation des patients, les possibilités de traitement, les mises à jour reçues par le Ministère de la Santé, la Défense passive et les forces de sécurité. La cellule d’urgence a donné des instructions très précises aux équipes de soin afin de modifier le traitement en fonction des informations obtenues.  Au plus fort de l’exercice, 41 patients ont été traités aux Urgences biologiques et dans le  Service dédié, 4 étant sous assistance respiratoire.  Il s’agit d’un nombre de patients très élevé et l’hôpital traités avec succès, ce qui indique que les équipes médicales étaient bien préparées à ce scénario.  Les soins ont été administrés dans un laps de temps très court, tout en menant une investigation concernant les signes cliniques afin de déceler les causes de ces pathologies inhabituelles.

  

Les conclusions de l’exercice ont indiqué que les préparatifs avaient répondus aux attentes en termes d’efficacité. Tous les observateurs ont loué le sérieux et l’enthousiasme des équipes. Mme Noa Hasdaï, de la Section des états d’urgence du Ministère de la Santé a conclu en disant que « cet exercice constitue un exemple de sérieux, d’organisation et de gestion dans le calme d’une cellule d’urgence.  Il est évident que toutes les consignes de la cellule ont été dispatchées à tous les niveaux, et que les équipes ont rempli leur rôle en les suivat à la lettre.  A noter l’excellente coopération entre différents facteurs, notamment la Municipalité de Netanya et la Police. J’ai l’intention d’utiliser les moyens technologiques et les procédures mises au point à Laniado pour notre Cellule d’urgence générale et de m’en servir comme outil pédagogique pour l’ensemble du système de santé d’Israël. » L’hôpital Hillel  Yaffé a supervisé l’exercice et l’assistant du directeur, le  Dr Yoav Abbo a déclaré « nous avons été très impressionné par l’étincelle qui brillait dans les yeux des équipes et par leur volonté de dispenser le meilleur traitement possible aux patients. Nous avons aussi admiré la gestion des différents sites : Cellule d’urgence, Urgences biologiques, Service hospitalier, où les patients ont été traités, les différents exercices se sont déroulés comme nous l’avions prévu. »

Le Pr Tsvi Shimoni, directeur de l’hôpital a conclu en disant qu’il vaut mieux se préparer au pire pour mieux faire face à la réalité.  L’équipe d’état d’urgence, sous la direction de Mme Lancaster et le Service des maladies infectieuses ont réalisé un travail intensif pendant de nombreux mois. Il ne fait aucun doute que tous ces préparatifs ont porté leurs fruits et je les félicite pour leurs résultats d’exception. » Le rabbin Haïm Hamerman, directeur général de Laniado a déclaré que « l’exercice illustre le patrimoine du fondateur de l’hôpital, l’Admor de Sanz, de mémoire bénie, et va dans le sens de ce qu’il avait prescrit : Tout faire et même plus encore pour sauver des vies. »

 

Commenter avec Facebook

Ca pourrait vous intéresser

Laisser un commentaire

×
×