mardi, 24 janvier, 2017

Un journaliste-philosophe espagnol prend la défense d’Israël

Gabriel Albiac, philosophe et journaliste au quotidien conservateur espagnol ABC a écrit une tribune après l’attentat de Jérusalem. Dans cet article il dénonce la manière des Européens de réagir face au terrorisme, et dresse au contraire l’éloge d’Israël.

Il compare aussi Israël, « jeune démocratie qui veut vivre et qui se défend sans complexes » aux « pays de la vieille Europe qui ne recherchent plus rien et n’ont plus la force de se défendre ». Le journaliste dénonce la faiblesse militaire et morale de l’Europe face au terrorisme, qui permet aux jihadistes de se promener presque librement d’un pays à l’autre et de se procurer des armes presque comme ils le souhaitent.

Et il accuse: « Cette défaite européenne face au terrorisme islamique n’a qu’une raison: les phantames d’une société qui s’est perdue dans ses rêves d’en finir une fois pour toutes avec l’aspect primitif de la guerre ». Or la guerre existe, rappelle le philosophe, et lorsque c’est nécessaire il faut la livrer avec tous ses moyens.

Il loue Israël pour sa manière de se comporter face au terrorisme, car « le terroriste sait qu’il a toutes les chances de ne pas sortir vivant de la situation qu’il a provoquée ».

Photo Illustration

 

Rotterdam exprime sa solidarité avec Israël

Après Berlin, c’est la ville néerlandaise de Rotterdam qui a voulu marquer sa solidarité avec Israël après l’attentat de Jérusalem. Un drapeau d’Israël en berne a été placé sur le bâtiment de la mairie en signe de deuil. C’est Bart Schut, journaliste juif à l’hebdomadaire Nieuw Israelitisch Weekblad qui en avait fait la suggestion aux autorités de la ville.

Le maire de Rotterdam, Ahmed Aboutaleb, membre du Parti travailliste d’origine marocaine n’était pas très favorable à ce geste, pour des raisons personnelles mais aussi parce que la deuxième ville du pays compte une très importante communauté musulmane. Mais il l’a fait sur les pressions de son adjoint, Joost Eerdmans, leader du parti de droite Rotterdam Vivable, deuxième force politique dans le ville et très pro-israélien.

L’ambassadeur d’Israël aux Pays-Pas, Aviv Shir-On a remercié la ville pour ce geste de solidarité.

Photo Illustration

Lutte anti-terroriste: quand l’Union européenne veut apprendre d’Israël

La commission des Affaires étrangères et de la Défense a reçu mardi une délégation de neuf membres de la commission des Affaires étrangères du Parlement européen, menée par son président Elmar Brok (Allemagne) et accompagnée par l’ambassadeur de l’Union européenne en Israël, Lars Faaborg-Andersen.

Le président de la commission israélienne Avi Dichter (Likoud) a été très direct en accueillant la délégation européenne: « Après des années où tout ce qui se passait au Proche-Orient était expliqué comme conséquence du conflit israélo-palestinien, depuis six ans, les Européens commencent à comprendre que ce n’est pas le cas. Ce qui s’est passé en Libye et en Egypte, puis en Syrie, en Irak, au Yémen et dans le Sinaï n’a aucun rapport avec le conflit israélo-palestinien. L’expression ‘les ennemis de mes ennemis sont mes amis’ existe peut-être en français, en anglais ou en hébreu, mais pas en arabe. En langue arabe on dit: ‘Moi et mon frère contre mon cousin,  et moi et mon cousin contre l’étranger’. Nous devons nous rappeler sans cesse la chose suivante: les pays européens, Israël et tout le monde occidental seront toujours considérés comme des étrangers par nos ennemis communs ».

De son côté, l’allemand Elmar Bork a dit: « Le terrorisme change de visage. Nous devons réaliser que ce n’est plus le terrorisme auxquel nous étions habitués, et qui était focalisé à l’intérieur de certains Etats. Aujourd’hui, il s’agit d’un terrorisme globalisé qui frappe à Ankara, Tunis, le Caire, Paris ou Berlin mais qui a la même origine. Il y a des pays européens qui croient échapper à ce fléau en adoptant une politique autonome mais c’est une illusion. Nous sommes venus ici pour apprendre de vous, les Israéliens, car nous pensons qu’avec l’expérience que vous avez en la matière nous pourrons mieux comprendre ce qui se passe dans la région. Cette rencontre se déroule dans un contexte important pour nous tous, et même si nous ne sommes pas toujours d’accord sur tout, il est important que nous dialoguions ».

Des ateliers ont eu lieu durant toute la journée de mardi auxquels ont participé des députés des deux parlements. Les thèmes ont été divers: la situation humanitaire et militaire à Gaza, la résolution 2334 du Conseil de sécurité, l’hégémonie iranienne dans la région, le rôle des pays arabes modérés ou les moyens de lutter ensemble et efficacement contre le terrorisme.

Le groupe de parlementaires européens a également eu droit à une visite guidée par Avi Dichter dans le quartier d’Armon Hanatziv à Jérusalem, qui jouxte les quartiers arabes de Jabel al-Mouqaber et Tzur Baher, afin de leur faire prendre conscience de la difficulté de la situation.

Ainsi en va-t-il des relations complexes et déséquilibrées entre l’Union européenne et Israël. Hostilité politique mais volonté de profiter de l’expérience israélienne dans de nombreux domaines.

Photo Illustration

Plus de 2 millions de visiteurs au camp de la mort d’Auschwitz

Le musée du camp de la mort d’Auschwitz-Birkenau, en Pologne, a accueilli cette année plus de 2 millions de visiteurs qui tenaient à voir ce lieu maudit où les Nazis ont perpétré leurs crimes atroces pendant la Seconde Guerre mondiale et à rendre hommage aux victimes.

Ce chiffre n’avait jamais été atteint jusqu’à présent. En 2014, par exemple, on comptait un million et demi de visiteurs. Ces données ont été communiquées par la direction du musée qui a marqué cette année le 70e anniversaire de sa création.

D’après le site juif américain JTA qui rapporte cette information, les dix Etats les plus représentés seraient, en ordre décroissant par rapport au nombre des visiteurs, la Pologne (424 000 visiteurs), la Grande Bretagne (271 000), les USA (215 000), l’Italie (146 000, l’Espagne (116 000), Israël (97 000), l’Allemagne (92 000), la France (82 000), la République tchèque (60 000) et la Suède (41 000).

Il précise en outre que 61 000 groupes se sont rendus sur place et des moniteurs formés par le musée ont conduit des visites organisées pour plus de 310 000 personnes. En outre, près de 150 équipes de cameramen ont tourné des films documentaires dans le musée et dans le mémorial qui lui est adjacent.

Reouven Rivlin reçoit le président du Sénat français

Le président de l’Etat Reouven Rivlin a reçu mardi dans sa résidence le président du Sénat français Gérard Larcher (Les Républicains). Leur entretien a bien-entendu porté sur les derniers développements diplomatiques et sur le rôle que veut jouer la France dans la « solution » du conflit israélo-palestinien. Le président israélien a notamment dit à son invité: « Nous apprécions vos efforts en vue de trouver une solution à ce conflit  mais nous sommes obligés de vous dire qu’il n’y a pas de raccourcis possibles au Proche-Orient. La solution de ce conflit nécessite deux choses: la confiance entre les parties et des pourparlers directs. Sans cela, il n’y aura aucune chance de réussite ».

Et dans le cadre de cette « confiance » à instaurer, le président israélien a dit à Gérard Larcher que la récente résolution anti-israélienne adoptée par le Conseil de sécurité – avec la voix de la France – va dans le sens totalement inverse.

Gérard Larcher a remercié Reouven Rivlin pour son accueil et pour lui avoir fourni des explications plus précises sur la situation dans la région. Il lui a rappelé sa visite réussie en France lorsqu’il était encore président de la Knesset et s’est réjoui d’être en Israël, douze ans après la dernière visite d’un président du Sénat. « Je suis venu en Israël délivrer un message d’amitié et dire que même s’il y a des divergences de vues entre les deux pays, la poursuite du dialogue est nécessaire », a notamment dit le président du Sénat. Il a également indiqué que le rôle de la France et de la communauté internationale est justement de créer les condition pour une relance du dialogue bilatéral entre Israël et l’Autorité Palestinienne.

Photo Wikipedia

Toupet de l’Union européenne: des drones filment des localités juives de Judée-Samarie

C’est en trouvant un drone multirotors tombé dans une forêt du mont Hevron qu’un habitant du village de Maon a permis de découvrir que l’Union européenne observe les localités juives de Judée-Samarie ainsi que des sites sensibles. Cet habitant a alerté le mouvement Regavim qui a révélé l’affaire à la presse.

En visionnant les images enregistrées par la carte-mémoire du drone, les spécialistes de Regavim ont eu le preuve que l’appareil était fourni par l’UE à des Arabes palestiniens à des fins d’observation, non seulement de localités juives mais aussi de bases de Tsahal et d’antennes de sécurité.

A Tsahal on dit avoir ignoré ce genre d’ingérence jusqu’à de ce jour. A Regavim, on dénonce cette ingérence européenne et on demande au ministère des Affaires étrangères de réagir de manière ferme.

Vidéo:

Photo Wikipedia

 

François Hollande met en garde contre la « montée du nationalisme »

Dans son dernier discours de voeux aux Français, le président François Hollande n’a pas seulement dressé un bilan très positif de son quinquennat. Il également exprimé une sorte de testament politique. Il a notamment évoqué de manière allusive les prochaines échéances électorales et a mis en garde les Français contre la « montée du nationalisme ». Sans la nommer, il a prévenu que « la France ne serait plus la France » si Marine Le Pen arrivait au pouvoir. François Hollande a certes raison, mais il faut avouer que la France…n’est déjà plus la France depuis longtemps, à cause d’une politique laxiste pratiquée de longue date et qui a justement fait le lit de cette extrême-droite qu’il dénonce à juste titre!

Photo Wikipedia

Ukraine: proposition de loi pour transférer l’ambassade à Jérusalem

Sur fond de crise dans les relations israélo-ukrainiennes après le vote de Kiev en faveur de la résolution 2334 du Conseil de sécurité, des députés ukrainiens lancent une initiative pro-israélienne au parlement. Le député juif Alexander Feldman a déposé un texte de loi visant à faire transférer l’ambassade d’Ukraine de Tel-Aviv vers Jérusalem. Sur sa page Facebook, Alexander Feldman, a déploré ce qui s’est passé au Conseil de sécurité et notamment le vote de son pays en faveur de la motion anti-israélienne qui a entraîné l’annulation de la visite du Premier ministre Volodymyr Groïsman en Israël.

Alexander Feldman, qui porte courageusement la kippa lors des séances du parlement, a rappelé que lui et des amis ont travaillé durant des années pour que l’Ukraine et Israël tissent des relations d’amitié et de coopération, qui sont aujourd’hui remises en question par ce vote. Il estime que la meilleure manière de faire redémarrer ces relations sur un bon pied serait de faire un geste fort envers Israël, comme par exemple transférer l’ambassade d’Ukraine à Jérusalem.

Photo Illustration

Berlin: Rami Elyakim s’est réveillé

Rami Elyakim, le ressortissant israélien très gravement blessé lors de l’attentat de Berlin s’est réveillé dans son lit d’hôpital. Il respire de manière autonome et a pu communiquer un peu avec son entourage. Mais en raison de son état fragile, il n’a pas encore été mis au courant de la mort de son épouse Dalia lors de cet attentat.

Photo Famille

Pays-Bas: colère contre l’islamisation d’élèves

Les réactions d’indignation au Pays-Bas se multiplient après la diffusion d’un film montrant la visite d’une classe d’enfants chrétiens dans une mosquée de Rotterdam. L’imam pakistanais, considéré comme très radical, ne s’est pas contenté de présenter l’Islam à ces petits enfants chrétiens mais les a obligés à prononcer des prières et professions de fois islamique et à se prosterner. Les enseignants qui étaient présents ont laissé faire. Durant cette visite, un autre prédicateur a expliqué aux enfants que la peine de mort est requise pour quiconque insulte le Prophète ou encore que les Néerlandais non-musulmans se comportent « comme des chiens ».

Des parents très en colère ont exigé de l’établissement qu’il annule ce genre de visite de son programme. Le Parti de la Liberté de Geert Wilders demande à ce que le gouverment prenne des décisions en ce domaine pour généraliser l’interdiction de ce genre de visites.

 Vidéo:

Photo

 

Roumanie: le président met son veto à la nomination d’une cheffe de gouvernement musulmane

Crise politique en Roumanie suite à un scénario inédit. Le président roumain Klaus Iohannis, issu de l’Alliance chrétienne-libérale, a annoncé qu’il refuse la nomination de la sociale-démocrate Sevil Shaideh au poste de Premier-ministre. Le Parti social-démocrate ayant remporté les élections législatives du 11 décembre dernier, c’est son leader Liviu Dragnea qui aurait dû normalement être chargé de la formation d’un nouveau gouvernement. Mais ayant été condamné en 2012 pour corruption, le PSD a préféré proposer la candidature de Sevil Shaideh, musulmane de 52 ans, proche de Liviu Dragnea.

Cette proposition provoque pas mal de remous en Roumanie et le président Iohannis, qui a compétence sur cette question, a finalement tranché: « J’ai pesé les arguments du pour et du contre et j’en suis venu à la conclusion que le Parti social-démocrate doit se choisir une autre personne pour devenir Premier ministre ».

Avec Sevil Shaideh, la Roumanie aurait  le premier pays de l’Union européenne à se doter d’un chef de gouvernement musulman. Cette Tatare socialiste n’est pas une « simple » musulmane. Mariée à un homme d’affaires syrien naturalisé roumain en 2015, elle a par le passé exprimé ses sympathies pour le régime de Bachar El-Assad et l’organisation terroriste du Hezbollah.

Photo Illustration

Vote de l’ONU : Christian Estrosi va en Israël soutenir Benjamin Netanyahu contre la diplomatie française

POLITIQUE – Israël est un pays qui tient une place vraiment à part chez lui. Tout juste élu président de la région Paca, Christian Estrosi y faisait son premier voyage officiel à l’étranger en février dernier. Dix mois plus tard, il s’apprête à y retourner. Mais pour une visite nettement moins consensuelle.

L’ancien maire de Nice (mais toujours président de la métropole) a annoncé le 25 décembre, tard dans la soirée, qu’il s’envolerait dans les prochaines heures pour l’Etat hébreu afin d’apporter son soutien au premier ministre Benjamin Netanyahu. Christian Estrosi conteste avec force le vote d’une résolution à l’Onu (impulsée par la France) pour condamner la colonisation. Toute la communauté internationale déplore cette politique israélienne -même les Etats-Unis ne la soutiennent plus- mais le politicien français pense différemment.

L’ex-ministre de Nicolas Sarkozy qui est arrivé lundi matin à Tel Aviv en compagnie d’une délégation d’élus niçois a notamment prévu de s’entretenir mardi en début d’après-midi avec le ministre la Défense Avigdor Liberman. Aucune rencontre avec le chef du gouvernement n’est encore confirmée mais l’entourage de Christian Estrosi indique au HuffPost qu’il espère toujours une entrevue mercredi matin à Jérusalem.

Les deux hommes pourraient alors partager leur vision commune du vote à l’Onu. L’estimant « dangereux », Christian Estrosi reprend l’argumentation du gouvernement israélien qui est le plus droitier de l’histoire de ce pays. Ce qui fait enrager son ancien collègue socialiste de l’Assemblée nationale, Alexis Bachelay.

Ce lundi sur RTL, un autre élu des Républicains a pris une position iconoclaste sur ce texte onusien. Porte-parole de François Fillon, le député Thierry Solère a estimé que cette résolution votée à l’Onu « stigmatise » l’Etat hébreu. Il a promis qu’en cas de victoire du candidat de la droite, la France fera tout pour « rétablir une relation de confiance avec Israël et son gouvernement ».

 

www.huffingtonpost.fr

Des inscriptions racistes et antisémites découvertes dans une école portant le nom d’Anne Frank à Montreuil

Des inscriptions à caractère raciste et antisémite ont été découvertes dimanche sur le portail d’une école publique portant le nom d’Anne Frank à Montreuil (Seine-Saint-Denis), a-t-on appris auprès de la mairie et de la police.

Les inscriptions «Juden verboten», «sales juifs et Roms», accompagnées d’étoiles de David et de croix gammées, selon des photos disponibles sur Twitter, ont été découvertes vers 16h sur le portail d’entrée et la boîte aux lettres de cette école élémentaire par des agents municipaux qui ont prévenu la police.

Le commissaire s’est rendu sur place pour constater les faits qui ont eu lieu dans un secteur non surveillé par des caméras. «De tels propos n’ont pas vocation à exister à Montreuil qui est une ville calme, apaisée, où on a toujours favorisé le dialogue », a réagi Gaylord Le Chequer, adjoint au maire. Le maire PCF Patrice Bessac avait condamné auparavant « avec la plus grande fermeté » ces inscriptions sur Twitter.

 

Jeanmarcmorandini.com

La Roumanie est désormais dirigée par une femme musulmane

La nomination de Sevil Shhaideh, femme musulmane de 52 ans au poste de Premier Ministre de Roumanie est une première en Europe. Sa nomination n’attend plus que le président et le Parlement roumains consentent à ce qu’elle entre prenne ses fonctions.

Considérée davantage comme une technocrate que comme une politicienne par nombre d’observateurs de Bucarest, cette ancienne secrétaire d’Etat au ministère du développement, mariée à un homme d’affaires syrien, qui a succédé en 2015 au ministre démissionnaire, Liviu Dragnea, dont elle était la proche conseillère, a passé la majeure partie de sa carrière à Constanta, un port sur la mer Noire.

Dans une Roumanie où 80% de la population est d’obédience chrétienne orthodoxe, Sevil Shhadeih ferait assurément une ambassadrice de poids représentant la minorité musulmane (1%).

 

Lire la suite sur Coolamnews ici

Titre des années 1930 dans le Daily Telegraph londonien

Le quotidien londonien Daily Telegraph a consacré un article inquiétant sur l’atmosphère anti-israélienne et antisémite qui se développe dans les universités britanniques. Le titre rappelle d’autres époques que l’on croyait révolues à jamais: « Les universités zones de non-droit pour les étudiants juifs« .

L’article se base sur une étude réalisée par la députée et baronne Ruth Deech qui a recensé un nombre croissant de témoignages d’étudiants juifs ayant été agressés verbalement et même physiquement dans les universités du pays. Elle a indiqué que la haine très forte envers Israël auprès de nombreux étudiants glisse très facilement vers l’antisémitisme. La députée a également dressé un parallèle entre les importants fonds fournis à des grandes universités britanniques en provenance des pays arabes et le degré d’hostilité à Israël ainsi que le laxisme des dirigeants envers les manifestations d’antisémitisme.

Photo Illustration

 

 

Berlin: la mère du terroriste lui lance un appel

La mère du tunisien Anis Amri, suspect dans l’attentat de Berlin, lui a lancé un  appel à travers les médias. Elle l’implore de se rendre aux autorités et de ne pas commettre d’autres actes graves. Le frère du suspect, Abd El-Khader Amri, a indiqué que s’il s’avère qu’il est coupable, sa famille rompra tout lien avec lui. Il a estimé que son frère s’est « radicalisé » dans la prison italienne où il a effectué un séjour pour diverses infractions après avoir quitté la Tunisie.

Les recherches se poursuivent toujours pour localiser Anis Amri, principalement dans le Land de Rhénanie du Nord-Westphalie.

Par ailleurs, des critiques de plus en plus nombreuses se font entendre en Allemagne après les révélations faisant état de graves disfonctionnements de la part de la police et des autorités judiciaires: Anis Amri était fiché comme potentiellement très dangereux, il avait été mis sous surveillance car suspecté de préparer un cambriolage pour financer l’achat d’armes automatiques et un attentat, mais il n’avait jamais été arrêté…pour manque de preuves probantes!

Photo Illustration

 

Nouveaux propos indignes d’Ayman Oudeh

Le député Ayman Oudeh, président de la Liste arabe unifiée a fait une comparaison scandaleuse dont il a le secret. Evoquant les indendies dont une partie est d’origine criminelle-terroriste il a écrit sur son compte Twitter: « Ces accusations me rappellent l’antisémitsme en Europe où on accusait les Juifs d’empoisonner les puits…« 

La seule petite différence est que l’accusation envers les Juifs était infondée…

Photo Yonatan Sindel / Flash 90

Le Département d’Etat avertit d’attentats d’envergure en Europe

Le Département d’Etat américain a lancé un avertissement à ses citoyens qui désireraient se rendre en Europe dans les prochaines semaines, notamment à l’occasion des fêtes de fin d’année. Il leur demande la plus grande prudence lorsqu’ils se trouvent dans des lieux publics comme les marchés, supermarchés, métros, gares, théâtres etc. Le Département d’Etat affirme détenir des informations précises quant à des projets d’attentats de la part de l’Etat Islamique, au  moyen d’armes conventionnelles mais aussi non-conventionnelles.

Photo Wikipedia

 

Révélation: des gouvernements européens ont financé des ONG liées au FPLP

La 1ère chaîne de la télévision israélienne a révélé lundi soir les conclusions d’un nouveau rapport publié par le site NGO Monitor, observatoire des organisations non-gouvernementales agissant en Israël. Ce rapport démontre clairement que des gouvernements européens ont financé durant des années des ONG proches du Front Populaire de la Libération de la Palestine. Toutes ces ONG qui agissent en Israël se faisaient passer pour des organisations qui oeuvrent dans le domaine des droits de l’homme. Certains dirigeants de ces ONG étaient eux-mêmes des terroristes.

A titre d’exemple, l’organisation Adamir, qui a perçu des centaines de milliers d’euros de la part de toute une série de gouvernements européens: France, Suisse, Grande-Bretagne, irlande, Pays-Bas, Norvège, Suède, Danemark et Suisse. Ce sont en tout huit ONG « innocentes » qui ont été démasquées par NGO Monitor et qui brassent des sommes gigantesques en provenance de l’Europe.

Photo Illustration

 

Exportation de gaz israélien: « La porte vers l’Europe s’est ouverte »

Des sources bien informées dans le domaine de l’énergie en Israël ont exprimé leur optimisme après la visite réussie du ministre Youval Steinitz en Turquie dans le cadre d’un sommet international sur l’Energie. Le ministre israélien y a notamment rencontré longuement son homologue turc Berat Albayrak, ce qui fut la première rencontre au niveau aussi élevé depuis six ans, date de la rupture des relations entre les deux pays.

A l’issue de la rencontre, Youval Steinitz a indiqué que l’un des sujets évoqués a été l’installation d’un gazoduc entre Israël et la Turquie, qui se poursuivra ensuite vers l’Europe pour y exporter du gaz naturel israélien. Youval Steinitz a également évoqué l’installation d’un autre gazoduc qui passerait par Chypre et la Grèce ainsi que la possibilité de passer par l’Egypte d’où partiraient des cargos vers l’Europe. La décision sur le gazoduc entre Israël et la Turquie devrait être finalisée début 2017. C’est Shaoul Meridor, directeur du ministère de l’Energie qui sera chargé des pourparlers avec le vice-ministre turc de l’Energie Hassan Murat Mercan. Une fois la décision prise, les travaux devraient s’étaler sur trois ans.

Le ministre israélien s’est dit agréablement surpris par l’atmosphère agréable, l’attitude des représentants turcs et la manière dont les médias ont couvert sa visite.

« Après le gigantesque contrat signé avec la Jordanie, voilà la porte de l’Europe pour le gaz israélien qui s’est ouverte » indique-t-on avec satisfaction dans les milieux israéliens de l’énergie.

Photo Marc-Israël Sellem / POOL

 

×
×