mardi, 24 janvier, 2017

Binyamin Netanyahou, tacticien rusé ou politicien craintif?

Depuis la prise de fonction de Donald Trump, deux conceptions s’opposent au sein de la droite israélienne: profiter de ce changement radical pour prendre des initiatives unilatérales en Judée-Samarie ou agir avec prudence et en concertation totale avec la nouvelle administration américaine. Le parti Habayit Hayehoudi ainsi que certains responsables du Likoud sont résolument pour la première option mais le Premier ministre Binyamin Netanyahou a définitivement opté pour la seconde.

Lundi, lors de la séance hebdomaire du Likoud, Binyamin Netanyahou a clairement mis les choses au point et répondu indirectement à Naftali Benett: « Il faut agir avec sagesse sur le plan international et ce n’est pas le moment de dégainer des initiatives et de surprendre ». Il a rajouté: « Nous sommes devant de grandes et significatives opportunités concernant la sécurité et l’avenir de l’Etat d’Israël et elles nous enjoignent un grand sens des responsabilités afin que nous ne rations pas le train », sans en préciser davantage. Le Premier ministre a insisté sur la nécessité « d’agir en concertation avec les alliés d’Israël, en premier lieu les Etats-Unis afin de restaurer la confiance entre les deux gouvernements ».

« Avec de la patience nous renforcerons notre sécurité, le repeuplement juif et les relations extérieures d’Israël », a conclu Binyamin Netanyahou.

A l’opposé, ceux qui souhaitent des initiatives fortes reprochent au Premier ministre de ne pas avoir changé de mode opératoire en dépit du changement radical d’équipe à Washington et de « rester un éternel hésitant et craintif » sur le plan de la politique étrangère. « Une telle occasion ne se reproduira peut-être jamais ou pas avant des dizaines d’années », estiment les partisans de la première option, soulignant que les nouveaux dirigeants américains ne comprendront sans doute pas pourquoi il sont plus à droite que le Premier ministre israélien qui se réclame du camp national.

Photo Miriam Alster / Flash 90

 

L’extrême gauche s’attaque à la Vallée du Jourdain

D’ordinaire très actifs dans la région de Jérusalem, en Binyamin, en Samarie et au sud du Mont Hevron, les mouvements d’extrême gauche et anarchistes s’attaquent désormais également à la vallée du Jourdain (Bik’at ha-Yarden). L’organisation Regavim a récemment reçu des informations sur des activités provocatrices hebdomadaires de ces mouvements antisionistes dans cette région.

Deux avocats représentants Regavim, Avi Segal et Yaël Sinamon ont écrit une lettre urgente au ministre de la Défense Avigdor Lieberman, au commandant de la région militaire centre Rony Nouma ainsi qu’au directeur de l’Administration civile Ahvat Ben-Hour afin de les avertir de ce qui commence à se produire régulièrement dans la vallée du Jourdain. Ils rappellent que la vallée du Jourdain est une zone C et décrivent notamment la collaboration des activistes gauchistes dans la prise de possession illégale de terres domaniales ainsi que la multiplication des constructions illégales de la part d’Arabes palestiniens.

Ainsi, au moment où débute à Washington une Administration qui n’a jamais été aussi favorable à Israël, l’extrême gauche israélien redouble d’efforts pour lutter de l’intérieur contre l’Etat d’Israël.

Photo Flash 90

Sondage peu flatteur sur Yaïr Lapid

Les sondages d’intention de vote sont très favorables à Yesh Atid depuis quelques mois. Mais un sondage réalisé par Panels Politics sur les positions politiques de son président Yaïr Lapid est moins flatteur. En effet, la question suivante a été posée à un échantillon de personnes: « Yaïr Lapid a-t-il des positions politiques fermes ou adapte-t-il son discours en fonction du public auquel il s’adresse? ». A cette question, 64% des personnes ont répondu qu’il modifie son discours suivant le secteur de population auquel il s’adresse! A peine 24% estiment qu’il a une idéologie précise.

Par ailleurs, 43% des personnes interrogées pensent qu’il doit se présenter sous son parti lors de prochaines élections, contre 34% qui pensent qu’il devrait diriger un bloc centriste.

Photo Tomer Neuberg / Flash 90

 

Les Arabes israéliens bloquent des routes

A l’appel du Haut-comité de suivi des Arabes israéliens et de la Liste arabe unifiée, des centaines d’automobilistes arabes israéliens ont organisé une chaîne depuis Kalanswa dans le Sharon et depuis l’intersection de Lehavim, dans le sud du pays, en direction de Jérusalem. Cette mobilisation a provoqué des nombreux bouchons sur des axes principaux, dont l’autoroute n° 6 et la route n°1 entre Tel-Aviv et Jérusalem.

Pour le Haut-comité de suivi il s’agit d’une « protestation contre les crimes destructions de maisons arabes, pour l’assassinat de l’enseignant Yaakoub Moussa Abou al-Kiyan et contre la politique du gouvernement contre les Arabes israéliens » (sic). Muhamad Barake, président du Haut-comité exige aussi la création d’une commission d’enquête sur la mort d’al-Kiyan, qui avait renversé et tué le policier Erez Lévy hy’d.

Ayman Oudeh, président de la liste arabe unifiée a lui-aussi jeté de l’huile sur le feu a appelé la population arabe à participer en masse à ce mouvement de protestation: « Nous appelons la population arabe à venir exiger du gouvernement de cesser ses attaques sauvages contre elle et exiger du ministre Guilad Erdan de prendre ses responsabilités et démissionner…. ».

En l’occurrence il ne s’agit « que » d’une manifestation. Mais que se passerait-il si en cas de conflit, si les députés arabes qui rêvent d’une défaite israélienne, appelaient leur population à bloquer les routes du pays afin d’empêcher les mouvements de troupes et de matériel?

Photo Bassel Awidat / Flash 90

 

 

Primaire de la gauche en France : Benoît Hamon en tête

Lors du premier tour des primaires de la gauche en France où s’affrontaient ce dimanche sept candidats, Benoît Hamon est arrivé en tête avec 36,3 % des voix. En seconde position se trouve l’ancien Premier ministre Manuel Valls crédité de 31,1 % des suffrages. Les deux vainqueurs s’affronteront la semaine prochaine lors du second tour qui devra déterminer qui sera le candidat de la gauche pour les présidentielles françaises prévues les 23 avril et 7 mai 2017.

Route 6 : embouteillages suite à des manifestations dans le secteur arabe israélien 

Des contestataires arabes israéliens ont provoqué d’immenses embouteillages sur la route 6 au niveau de l’échangeur de Nitsanei Oz pour protester contre la destruction de maisons construites illégalement dans les localités arabes de Qalansuwa et d’Oum al-Hiran. Des dizaines de véhicules portant le drapeau de l’Autorité palestinienne ont circulé très lentement sur la voie. Ils ont été rejoints près de Qalansuwa par une centaine d’autres voitures. Parmi les protestataires se trouvaient le député Ahmed Tibi, le président et les membres du Haut Comité de suivi des Arabes israéliens, le président de la Liste Arabe Unifié, des députés, des chefs de conseils régionaux, etc. Des centaines de voitures sont sorties d’Oum Al-Hiran et de Rahat pour se rendre à Jérusalem. Sur place, les manifestants comptaient réclamer la restitution du corps de Yacoub Abu al-Qiyan qui a renversé un policier sciemment et a provoqué sa mort.

Pour la première fois: hommage au groupe Nili à la Knesset

Pour la première fois, la Knesset a tenu ce lundi une cérémonie en hommage au groupe clandestin Nili. Cette rencontre a eu lieu à l’occasion du centième anniversaire de la mort de l’un des fondateurs du groupe, Avshalom Feinberg.

Nili a été très actif pendant la Première Guerre mondiale, aidant l’armée britannique à conquérir le pays sous le contrôle de l’empire ottoman afin de pouvoir par la suite promouvoir la création d’un foyer juif en Eretz Israël.

Tous les partis étaient représentés lors de cette commémoration. Etaient également présents l’adjointe au maire de Hadera Hedva Yehezkeli et le Dr Gustavo Perednik, auteur du livre ‘Tsabar’ relatant l’histoire d’Avshalom Feinberg.

Au cours de cette rencontre, un projet de loi a été présenté visant à fixer un jour officiel dans l’année au cours duquel serait rappelée la contribution apportée par les militants courageux de Nili au futur Etat d’Israël.

L’initiateur de ce projet de loi, le député Yehouda Glick (Likoud) a souligné : « Il  n’y a rien de plus juste et de justifié que de fixer cette journée du souvenir pour évoquer la bravoure des membres de Nili afin de transmettre aux futures générations cet héritage extraordinaire de la révolution sioniste grâce à laquelle nous sommes là aujourd’hui ». Photo Wikimedia

Barkat salue l’annonce du porte-parole de la Maison Blanche

Le maire de Jérusalem Nir Barkat a réagi à la déclaration faite dimanche soir par le porte-parole de la Maison Blanche Sean Spicer qui a fait savoir que les premières démarches avaient été entreprises pour le transfert de l’ambassade des Etats-Unis de Tel Aviv à Jérusalem. Saluant cette ‘annonce historique’, il a ajouté que ‘Trump prouvait qu’il est un véritable ami de l’Etat d’Israël et qu’il tenait ses engagements’. Il a ajouté : « Ce communiqué transmet un message clair au monde montrant que les Etats-Unis reconnaissent que Jérusalem est la capitale unifiée de l’Etat d’Israël’. Il a ensuite promis de procurer à l’administration américaine toute l’aide nécessaire ‘pour que ce passage de l’ambassade se fasse rapidement et facilement’.

Entretien Trump-Netanyahou : une coopération étroite entre les deux pays

Comme il l’avait annoncé dans la matinée au cours du conseil des ministres, Binyamin Netanyahou s’est entretenu dans la soirée de dimanche, par téléphone, avec le nouveau président des Etats-Unis Donald Trump. Dans l’entourage du Premier ministre, on a souligné que la conversation avait été particulièrement chaleureuse. De son côté, Trump a indiqué aux journalistes qui l’entouraient qu’elle avait été formidable.

Netanyahou a d’emblée déclaré à son interlocuteur qu’il souhaitait travailler avec lui dans une vision commune en vue de promouvoir la paix et la sécurité dans la réunion sans créer la moindre dissension entre les USA et Israël.

Les sujets importants ont été abordés dont bien entendu l’accord dangereux avec l’Iran et le processus diplomatique avec les Palestiniens.

Le président Trump a invité Binyamin Netanyahou à venir en visite à Washington le mois prochain pour le rencontrer. La date précise de ce voyage devrait être annoncée d’ici quelques jours.

La Maison Blanche a publié un communiqué après cette conversation. « Le président Trump et le Premier ministre israélien Binyamin Netanyahou se sont entretenus au téléphone et ont débattu des moyens de promouvoir et de renforcer les liens exceptionnels des USA et d’Israël ainsi que de la sécurité et de la stabilité au Proche-Orient. Le président a souligné l’importance de la coopération sécuritaire avec Israël qui reflète la collaboration profonde et permanente entre les deux pays ».

Le texte poursuit: “Le président et le Premier ministre sont convenus de poursuivre leurs consultations sur une série de questions régionales, portant notamment sur les moyens de faire face aux menaces provenant de l’Iran ». Il est ensuite précisé que ‘Trump, dont l’engagement vis-à-vis de la sécurité d’Israël est sans précédent,  est déterminé à donner la priorité à la lutte contre Daech et les autres groupes terroristes islamistes radicaux’.

Et d’indiquer encore que ‘pour Trump, la paix entre Israël et les Palestiniens ne peut être obtenue que par des pourparlers directs entre les deux camps’, en précisant que ‘les Etats-Unis travailleraient étroitement avec Israël avant de progresser vers cet objectif’.

Yoav Galant: ‘la construction se poursuivra à Jérusalem’

Le ministre du Logement Yoav Galant (Koulanou), interviewé sur Reshet Bet lundi matin, a déclaré que la décision du cabinet du Premier ministre de reporter à ce stade le débat sur Maalé Adoumim, où le gouvernement compte étendre la souveraineté israélienne, était judicieuse étant donné ‘qu’il ne fallait pas surprendre ses amis’. Mais il a ajouté qu’il était clair pour tous que Maalé Adoumim ‘ferait partie d’Israël dans toute solution diplomatique future’.

Galant a ensuite mis en garde contre le danger chiite ‘qui risque de menacer sérieusement Israël’. Il a par ailleurs salué la décision de Washington concernant le transfert de l’ambassade américaine de Tel Aviv à Jérusalem. Considérant que la démarche était importante, il a toutefois estimé qu’elle était ‘symbolique’. Galmand a abordé également la question de la construction à Jérusalem : à ce propos, il a souligné qu’elle se poursuivrait aussi rapidement que possible et qu’il n’y avait pas de controverse à ce sujet.

Camp Sioniste: Ksenia Svetlova en porte-à-faux éthique

Ksenia Svetlova avait quitté la profession journalistique sur une chaîne israélienne russophone pour embrasser la vie politique et adhérer au Camp Sioniste. Dans le cadre de ses activités politiques elle s’exprime beaucoup contre la corruption en politique et les dérives éthiques. Or, elle vient de se faire épingler pour une grave entrave à l’éthique politique. Malgré son abandon « officiel » de la vie journalistique, elle a continué à diffuser son idéologie de gauche sous un faux nom sur les ondes de la station de radio Sputnik. En marge de ses activités politiques, Ksenia Svetlova se transformait en Alexandra Kalinina et intervenait sur cette station comme commentatrice politique (de gauche) sur la situation en Israël et au Proche-Orient.

La commission de l’Ethique de la Knesset a été saisie et a exigé de la députée, qui a pris certaines libertés éthiques, de cesser sans délai sa collaboration politique avec la station de radio russophone.

En réaction, la députée a reconnu qu’elle est intervenue sur cette station sous son « son nom d’écrivain » mais a précisé qu’elle n’a jamais touché la moindre rémunération et qu’elle a fait un « travail de hasbara afin de renforcer Israël »…

Photo Miriam Alster / Flash 90

Moshé Gafni: « Le transfert de l’ambassade à Jérusalem est superflu »

Une nouvelle fois, un politicien orthodoxe adopte une position en porte-à-faux avec les intérêts nationaux d’Israël et apporte un soutien objectif à ceux qui luttent contre l’Etat juif. Moshé Gafni (Yahadout Hatorah) a évoqué le transfert éventuel de l’ambassade des Etats-Unis à Jérusalem et dénoncé l’intention de Donald Trump: « Il s’agit d’un acte superflu car nous n’avons pas besoin de l’accord des nations pour savoir combien Jérusalem nous est chère. Le maintien du respect du Shabbat à Jérusalem et le respect du Mont du Temple par les Juifs (c’est à dire l’interdiction pour les Juifs d’y monter) sont plus importants que le transfert de l’ambassade américaine ».

Sur une autre question également, le président de la commission des Finances a montré que ses intérêts sectoriels étroits passent avant les intérêts nationaux. Il a annoncé qu’il convaincra les députés de son parti de voter contre l’annexion de Maale Adoumim! La raison? Le maire de la ville Benny Cashriel mettrait des bâtons dans les roues dans l’installation d’orthodoxes dans sa ville…

Photo Flash 90

Report du débat sur Maalé Adoumim

Les ministres du cabinet de sécurité nationale du gouvernement israélien ont décidé à l’unanimité de reporter leur débat sur la proposition de loi visant à étendre la souveraineté d’Israël sur Maalé Adoumim. La réunion devrait donc avoir lieu après la rencontre entre Binyamin Netanyahou et le nouveau président des Etats-Unis Donald Trump. C’est ce qu’a indiqué un communiqué émanant du bureau du Premier ministre. De son côté, la Maison Blanche a confirmé que le président Trump s’entretiendrait par téléphone, dans la soirée, avec le chef du gouvernement Netanyahou. La conversation serait prévue vers 20h30, heure israélienne.

« Le peuple américain mérite mieux que cela »

Le nouveau porte-parole de la Maison Blanche Sean Spicer a renoncé à son week-end pour donner sa première conférence de presse. Lors de son intervention, il a accusé les médias d’avoir communiqué de fausses informations pendant la cérémonie d’investiture du nouveau président Donald Trump, ce vendredi à Washington. Après avoir cité plusieurs exemples, Sean Spicer a conclu que le peuple américain méritait mieux que cela et que le président s’adresserait désormais directement aux citoyens sans passer par les médias.

Ofra: grève de la faim devant la Knesset

Les dirigeants de la localité d’Ofra, dans la région de Binyamin, et des représentants de Judée et Samarie ont décidé d’entamer une grève de la faim devant la Knesset sous le thème : « Ofra exige un arrangement ».

Ils ont pris cette décision samedi soir vers minuit pour réagir et tenter de faire obstruction aux projets de destruction de neuf habitations prévue le 8 février prochain, conformément à l’ordre donné par la Cour suprême.

La réunion au cours de laquelle cette grève a été décidée a eu lieu en présence du président du conseil de Judée-Samarie Avi Roeh et du secrétaire général d’Amana, Zeev Hever (Zambish).

Deux nouveaux ministres au gouvernement

Le gouvernement a entériné dimanche matin, à la majorité, la nomination de deux nouveaux ministres : Ayoub Kara, du Likoud, devient ministre sans portefeuille au sein du cabinet du Premier ministre Binyamin Netanyahou et le député Elie Cohen, du parti Koulanou, obtient le poste de ministre de l’Economie.
Ayoub Kara, qui appartient à la communauté druze, occupait jusqu’à présent les fonctions de vice-ministre du Développement régional. Récemment, Tsahi Hanegbi (Likoud) a été nommé à la tête de ce ministère.
Elie Cohen, 44 ans, président de la commission parlementaire des Réformes, est expert-comptable. Il est entré dans la vie politique en 2015 lorsque le ministre des Finances Moshé Kahlon l’a inscrit sur sa liste pour la Knesset.
Le député Yaïr Lapid, leader du parti Yesh Atid, a protesté contre la nomination d’un ministre sans portefeuille, l’estimant ‘superflue’.

Theresa May, premier chef d’Etat invité par Donald Trump

La Première ministre britannique Theresa May a prévu de se rendre en fin de semaine à Washington pour y rencontrer le président des Etats-Unis Donald Trump. Ce sera la première rencontre avec un chef d’Etat étranger que tiendra le nouveau locataire de la Maison Blanche.  Au cours de l’entretien qui devrait avoir lieu vendredi, Mme May compte s’entretenir avec son hôte du libre-échange et de l’importance de l’Otan que Trump a qualifiée récemment d’obsolète dans une interview avec des journalistes européens.

Lieberman: aucune chance d’arriver à un règlement bilatéral avec les Palestiniens

Le ministre de la Défense Avigdor Lieberman a rencontré ce dimanche à Jérusalem le général David Petraeus, ancien commandant des forces américaines en Afghanistan.

Les deux hommes ont discuté notamment des relations entre Israël et les Etats-Unis et de la ferme volonté des deux pays de les maintenir et de les renforcer sous l’administration Trump. Ils ont évoqué également les enjeux sécuritaires, tant régionaux que globaux, auxquels leurs pays devaient faire face.

Lieberman a estimé qu’il était par-dessus tout urgent, dans le cadre du rôle des USA au Proche-Orient, de mettre en place dans la région une ‘coalition antiterrorisme’ incluant les Etats arabes modérés et Israël, afin de combattre l’islam radical.

Lieberman a estimé que si ce projet réussissait, il pourrait servir de base à un règlement régional, y compris entre Israël et les pays arabes, et résoudre le conflit entre Israël et les Palestiniens ‘dans le cadre d’un échange de territoires et de populations’.

Il a souligné qu’en revanche, ‘il n’y avait aucune chance de parvenir à un règlement bilatéral avec les Palestiniens qui avait déjà été tenté au cours de ces 24 dernières années et s’était soldé par un échec’.

671 nouveaux logements à Jérusalem : réaction hostile des Palestiniens

La commission locale de planification et de construction de Jérusalem vient de donner son aval pour la construction de 671 logements dans la capitale. Ils sont prévus à Ramot, Ramat Shlomo et Pisgat Zeev ainsi que dans les quartiers arabes de Wadi Joz et Beth Hanina.

Le maire de Jérusalem Nir Barkat a déclaré : « Nous avons subi huit années difficiles avec Obama, qui a exercé des pressions sur Israël pour geler la construction. Même si la municipalité de Jérusalem n’a jamais gelé la construction dans la ville, il est arrivé à plusieurs reprises que nous n’obtenions pas l’approbation du gouvernement et certaines habitations n’ont pas pu être mises sur le marché à cause des pressions américaines ».

Il a ajouté : « « J’espère que cette époque est révolue et qu’à l’avenir, nous continuerons à construire et à développer Jérusalem pour le bien de ses habitants, juifs et arabes. Nous devons renforcer notre souveraineté sur la capitale d’Israël et créer une Jérusalem unifiée. Nous devons également aider les jeunes couples ».

Bien entendu, ce projet a suscité une réaction hostile des Palestiniens, par l’intermédiaire de Nabil Abou Rodeina, porte-parole du chef de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas. Rodeina a déjà lancé un appel au Conseil de Sécurité de l’Onu, lui demandant d’intervenir conformément à la dernière résolution (anti-israélienne) qu’il a adoptée contre les implantations ‘afin de mettre un terme à cette politique du gouvernement israélien qui cherche à détruire la solution des deux Etats’.

Israël Katz présente son plan global pour le conflit israélo-palestinien

Lors de la réunion du cabinet restreint politico-sécuritaire, le ministre des Transports et des Renseignements Israël Katz va présenter au gouvernement son plan personnel concernant le dossier israélo-palestinien, intitulé « L’Initiative israélienne ». Le ministre explique qu’au vu de la conjoncture régionale et mondiale complexe Israël doit initier une démarche unilatérale en concertation avec l’Administration Trump.

Parmi les propositions du ministre:

. Déconnexion totale de la bande de Gaza au moyen de la construction d’un port au large des côtes, d’une usine de retraitement des eaux et d’une centrale électrique. Israël conserverait la haute main sur la sécurité.

. Edification d’un réseau de voies ferrées depuis Haïfa vers le monde arabe sunnite du Proche-Orient auquel seraient reliés les Arabes palestiniens.

. Création d’une « métrople de Jérusalem » en élargissant le territoire municipal de la capitale afin de renforcer la majorité juive. Cette démarche incluerait l’annexion de Maale Adoumim, Guivat Zeev, du Goush Etzion et Beitar Illit. Ces villes et localités conserveraient cependant une autonomie administrative. Parallèlement, les quartiers arabes de Jérusalem se trouvant au-delà de la barrière de sécurité seraient réunis dans une structure municipale autonome.

Pour le ministre, ces premières étapes amélioreraient la position d’Israël et n’hypothéqueraient pas des pourparlers futurs avec l’Autorité Palestinienne. Israël Katz a cependant exprimé son opposition catégorique aux différents plans évoqués par certains hommes politiques de droite et qui prévoient l’annexion des zones C avec octroi de la citoyenneté israélienne à un certain nombre d’Arabes de ces zones.

Les plans de réglement provisoire ou définitif proposés par des personnalités de droite se multiplient, ce qui n’est pas une mauvaise chose car jusqu’à présent le concept « d’initiative unilatérale » était l’apanage exclusif de la gauche qui entend par ce terme des retraits territoriaux y compris sur Jérusalem.

Photo Yonatan Sindel / Flash 90

×
×