mardi, 24 janvier, 2017

Jets de pierres sur la route Dimona-Beer Sheva

Un automobiliste israélien a essuyé dimanche des jets de pierres de la part de terroristes arabes alors qu’il circulait sur la route n° 25 reliant Dimona à Beer-Sheva, dans le sud du pays. Le conducteur a confié sa terreur lorsqu’il a entendu le « boum » d’une pierre qui a heurté et brisé le pare-brise. « Ce fut une véritable tentative d’assassinat », a-t-il déclaré. Il s’est rendu au poste de police de Dimona pour porter plainte.

Peut-être faudrait-il qu’Israël se retire du « Néguev occupé » pour faire cesser les jets de pierres dans cette région….?

Photo Police

Sinaï: cinq soldats égyptiens tués par des islamistes

Cinq soldats égyptiens ont été tués lundi matin dans la péninsule du Sinaï dans une attaque lancée par des islamistes. Pour le moment, l’armée égyptienne n’a donné aucune précision sur ce grave incident. Elle s’est contentée d’indiquer, dans un communiqué officiel, que les assaillants étaient des ‘éléments fondamentalistes’, les qualifiant également ‘d’ennemis de l’Etat et de la religion’.  Ce type d’attaques survient assez fréquemment dans la région où les djihadistes visent régulièrement les forces de sécurité égyptienne.

Un terroriste condamné à perpétuité

Abdallah Ash’aq, terroriste du Hamas a été condamné à la peine de réclusion à vie plus trente ans par un tribunal militaire. Ce terroriste est l’organisateur et l’auteur de l’assassinat de Malakhi Rosenfeld hy’d le 29 juin 2016 alors qu’il rentrait chez lui en voiture après un match de basketball. Trois autres jeunes, Hananel Cohen, Yaïr Hoffer et Shaï Maïmon avaient été blessés. Abdallah Ash’aq a également été condamné à verser 325 millions de shekels d’indemnités à la famille de la victime. Le terroriste avec des complices avait également tiré sur une ambulance du Magen David Adom ainsi que sur un véhicule deux jours auparavant.

Après l’énoncé de la sentence, Eliézer Rosenfeld a déclaré qu’aucun châtiment ne lui rendra son fils. Il a regretté que la justice militaire n’ait pas décidé d’expulser la famille du terroriste d’Israël. Il a également rappelé que l’assassin de son fils faisait partie des terroristes du Hamas libérés en échange de Guilad Shalit.

Photo Aroutz 7 / Famille

Projet de loi : reconnaître les victimes du terrorisme international

La commission ministérielle des affaires législatives a approuvé un projet de loi présenté par le député Haïm Yelin, du parti Yesh Atid, proposant de reconnaitre les victimes israéliennes du terrorisme international. Il devrait être présenté mercredi devant les députés de la Knesset pour un vote en lecture préliminaire. Selon le projet de loi, les Israéliens blessés ou tués lors d’attaques à l’étranger seront reconnus comme victimes du terrorisme, même si l’attaque ne visait pas directement des Juifs ou des Israéliens.

Nouvelle attaque israélienne en Syrie?

Des sources arabes rapportent que des appareils ont attaqué une position de l’armée syrienne dans laquelle étaient entreposés des missiles et des armes. Le lieu de l’attaque se situait près de la ville de Yafour, à l’Est de Damas. Ces sources accusent d’Israël d’être à l’origine de ce raid. Mais l’information n’a été confirmée par aucune autre source.

Photo Wikipedia

Guilad Erdan: « Les preuves de l’attentat s’accumulent »

Le ministre de la Sécurité intérieure Guilad Erdan a indiqué jeudi matin que la thèse de l’attentat à Oum El-Hiran se confirme au fur et à mesure que l’enquête avance. Les clichés pris par l’hélicoptère de la police, les témoignages des policiers sur place et les éléments recueillis par la Shin Bet suffisaient déjà largement pour confirmer l’intention criminelle du conducteur.

Mais face à la mauvaise fois des députés arabes et des organisations qui soutiennent les Bédouins, le ministre a dévoilé de nouveaux éléments: en fouillant le domicile de « l’innocent enseignant et bon père de famille » tel que décrit par ses soutiens, la police a trouvé une quantité de titres de coupures et titres de journaux concernant divers attentats à la voiture-bélier commis en Israël ou à l’étranger. Guilad Erdan.

Le ministre rajoute que de tels documents ont été également trouvés au domicile d’autres habitants du village.

Photo Flash 90

 

Erdan : ‘un événement très dur pour nos forces’

Le ministre de la Sécurité intérieure Guilad Erdan a réagi à l’assassinat du policier Erez Levi, âgé de 34 ans, tué dans l’attaque à la voiture-bélier dans le village bédouin d’Oum al-Hiran. Il a déclaré : « C’est un événement très dur pour nos unités et pour l’Etat d’Israël. Un terroriste appartenant au mouvement islamique a foncé sur nos forces dans l’intention de tuer le plus de policiers possibles avant le début de l’évacuation des familles ».

Il a ajouté qu’il espérait que ce grave incident n’entrainerait pas des changements dans les relations des Bédouins avec les autorités israéliennes. ‘Mais si c’est le cas, a-t-il souligné, le député Ayman Oudeh aura une grande part de responsabilité’.

Erdan a ensuite tenu à préciser: “La Cour suprême a pris sa décision et elle sera appliquée même à Oum al-Hiran. Les forces de police n’ont pas à donner leur avis concernant la mission à accomplir, c’est ainsi dans tout Etat démocratique’.

Le ministre a en outre rappelé que des pourparlers avaient eu lieu pendant des semaines avec les habitants du village avant le lancement de l’opération de démolition de maisons construites illégalement. Et d’affirmer : « Oudeh n’était pas impliqué dans ces négociations et il est venu pour échauffer les esprits et inciter aux violences ». Il a conclu en indiquant que la police menait actuellement une enquête.

Un policier assassiné dans l’attaque à la voiture-bélier

L’information vient d’être autorisée à la publication: un policier a été assassiné lors de l’opération menée au cours de la nuit dans le village bédouin d’Oum Al-Hiran, dans le Néguev. Il a trouvé la mort dans l’attaque à la voiture-bélier perpétrée sur place. Sa famille a été avertie et son identité a été révélée : il s’agit du sergent-major Erez Levi, âgé de 34 ans. Un autre policier a été assez sérieusement blessé. L’auteur de cet attentat a été neutralisé par les forces de l’ordre.

Attaque à la voiture-bélier à Oum al-Hiran

Des forces de police sont arrivées dans la nuit dans le village bédouin d’Oum al-Hiran, dans le sud d’Israël, pour procéder à l’évacuation de plusieurs familles dont les maisons ont été construites illégalement et superviser la démolition des habitations. L’opération a été lancée après des avis envoyés aux personnes concernées.

Les policiers ont été ‘accueillis’ sur place par des jets de pierres et le chauffeur d’un véhicule a foncé sur eux dans l’intention très nette de les renverser. Il a été neutralisé. Il s’agirait d’un enseignant membre du mouvement islamique. Certains résidents auraient par ailleurs fait usage d’armes à feu.

Au cours des affrontements, plusieurs personnes ont été blessées dans les rangs de la police et chez les émeutiers. Parmi elles, le député Ouman Oudeh, leader de la Liste Arabe unifiée, qui avait rejoint les agitateurs. Il a été légèrement atteint à la tête par une pierre et a été transporté à l’hôpital Soroka de Beershéva.

La police a publié un communiqué dans lequel elle a précisé : « Au cours d’une opération visant à encadrer la démolition de plusieurs maisons construites illégalement dans le village d’Oum Al-Hiran, près de H’oura, dans le Néguev, des combattants de la police d’Israël sont arrivés sur place à l’aube après des avertissements envoyés au préalable aux habitants des lieux. Comme il a été indiqué, un terroriste a foncé avec sa voiture sur nos hommes pour les écraser et plusieurs d’entre eux ont été blessés. Le terroriste a été neutralisé par les forces de police ».

Une tentative d’attentat déjouée en Samarie

Un terroriste arabe a tenté de poignarder un soldat, mardi après-midi, à l’un des points de contrôle établis par Tsahal sur une route de Samarie, près de la ville de Tulkarem. Il s’est approché des militaires  et a essayé de frapper l’un d’entre eux avec un couteau. Les forces de sécurité ont rapidement réagi et ont éliminé l’agresseur.

Nouvelle amélioration de l’état de la soldate blessée

L’état de la soldate très grièvement blessée dimanche dernier dans l’attentat au camion-bélier à Armon Hanatsiv, à Jérusalem, se serait encore amélioré. A présent, disent les médecins, sa vie ne serait plus en danger. Elle n’a plus besoin d’appareil respiratoire et parvient à s’exprimer. La jeune fille a subi une nouvelle intervention chirurgicale orthopédique dans la matinée, qui a réussi, à l’hôpital Shaaré Tsedek. Deux militaires sont encore soignés à l’hôpital Hadassah Ein Kerem : l’un d’entre eux est moyennement atteint et l’autre, une soldate, est légèrement blessée.

Attentat déjoué à Jérusalem

La vigilance d’une patrouille de gardes-frontières a permis d’éviter un attentat à Jérusalem. Ils ont arrêté un autobus arabe et contrôlé les passagers. Ils ont arrêté l’un d’eux qui leur paraissait suspect. Il était résident de Judée-Samarie et n’avait pas de permis d’entrer en territoire israélien. Lors de son interrogatoire il leur a avoué avoir projeté de commettre un attentat contre les forces de sécurité à Jérusalem. Il voulait acheter un couteau et se rendre à la Porte de Damas pour y commettre son crime, comme cela a déjà souvent eu lieu dans ce secteur.

Le port-parole de la police a félicité les gardes-frontières et a souligné le travail quotidien effectué par les forces de sécurité afin d’empêcher les innombrables tentatives d’attentat.

Photo Photo Magen David Adom

Golan: un soldat de Tsahal trouve la mort accidentellement

Le caporal  Vayislav Gergeï z.l. (20), technicien au Département de technolgie et maintenance de Tsahal a tragiquement trouvé la mort lundi soir sur le Golan. Il était en train de réparer la chenille d’un blindé de transports de troupes lorsqu’un lourd chaînon s’est détaché et l’a violemment touché à la tête. Le soldat a été traité sur place par l’équipe d’infirmiers de son unité avant d’être héliporté à l’hôpital Rambam de Haïfa où il est hélas décédé. Il était originaire de Rishon Letzion.

Le commandant de la région militaire nord Aviv Kochavi a nommé une commission d’enquête pour déterminer les causes de ce tragique et très rare accident.

Photo Facebook

 

Un père endeuillé dénonce le report de la loi d’expulsion de familles de terroristes

Doron Mizrahi, dont le fils Ziv h’yd avait été assassiné par un terroriste dénonce le report de six mois du débat au gouvernement sur la loi d’expulsion de familles de terroristes. Le 24 novembre 2015, le jeune soldat avait été poignardé à mort dans le dos par un terroriste alors qu’il se trouvait à la station-service de la route 443 entre Modiin et Jérusalem.

Son père a confié son incompréhension et sa colère au site Aroutz 7. Il a indiqué que lui ainsi que d’autres familles luttent ensemble pour que cette loi d’expulsion soit adoptée car c’est selon lui le meilleur moyen de dissuader des candidats au terrorisme.

« C’est un camouflet infligé aux familles endeuillées par le terrorisme » a estimé Doron Mizrahi.

Vidéo:

Photo Famille

 

Les tentatives de contrebande vers Gaza ont augmenté de 165% (Shin Bet)

Israël a déjoué 1.126 tentatives de contrebande dans la bande de Gaza en 2016

Israël a déjoué 1.126 tentatives de contrebande dans la bande de Gaza en 2016, soit une augmentation de 165% par rapport à l’année précédente, ont annoncé dimanche les autorités.

Les appareils les plus fréquemment interceptés étaient des drones, des caméras de sécurité, des modèles réduits d’avions télécommandés, des équipements militaires et des uniformes, des pièces détachées et des moteurs de camions, des conduits en fer et en aluminium, des roulements à billes, des équipements de plongée et des cordes d’escalade, selon les informations publiées par l’Autorité des frontières du ministère de la Défense israélien.

En septembre dernier, le Shin Bet avait annoncé qu’au cours d’une opération conjointe des services de sécurité israéliens, un réseau de contrebande de véhicules tout-terrain destinés au groupe terroriste Hamas à Gaza avait été démantelé.

Les trafiquants, qui faisaient passer les voitures par le point de passage de Kerem Shalom, auraient délivré plus de 100 véhicules au Hamas dans la bande de Gaza, seulement au cours de cette dernière année.

Pendant le même mois, les forces de sécurité israéliennes avaient arrêté un Palestinien accusé de faire de la contrebande par voie maritime de matériel et des matières premières destinés à la fabrication d’explosifs pour le Hamas, avait révélé le gouvernement israélien.

Le suspect avait alors révélé de nombreuses informations sur la contrebande maritime du Hamas, laquelle impliquerait également des pêcheurs.

www.i24news.tv

Des infrastructures du Hamas démantelées en Judée-Samarie

Les forces de sécurité et le Shin Bet ont découvert des infrastructures importantes déployées par le Hamas autour de Ramallah et dans la région de Binyamin. Dans le cadre de leurs opérations, ils ont mis la main sur des sommes d’argent importantes, un véhicule et du matériel de propagande du Hamas. Le QG établi dans le secteur et qui comptait des dizaines de terroristes, agissait pour renforcer l’influence du Hamas en Judée-Samarie et saper le pouvoir de l’Autorité palestinienne. 13 terroristes du Hamas ont été arrêtés : parmi eux se trouve un membre du conseil législatif palestinien.

Le Hamas travaillait dans des associations sociales et économiques, soutenant financièrement des ‘détenus’, des familles de terroristes et une cellule estudiantine du Hamas. Il a également diffusé des brochures de propagande et sponsorisé des meetings importants. Ce QG était soutenu financièrement, de façon régulière, par des membres du Hamas de l’étranger et de la bande de Gaza.

La commission ministérielle de législation reporte l’expulsion des familles de terroristes!

En dépit des déclaration d’intention tonitruantes, la commission ministérielle des lois a créé la surprise en reportant à dans six mois la discussion sur l’expulsion des familles de terroristes. Cette mesure était présentée par le ministre des Transports Israël Katz et le président de la coalition David Bittan, suite à l’attentat d’Armon Hanatziv. Des membres de Yesh Atid soutenaient également la mesure à l’image de Yaïr Lapid, Meïr Cohen, Yaakov Perry et Micky Lévy.

L’opposition avait beau jeu de contourner la coalition par le droite et dénoncer l’attitude inconséquente du gouvernement sur une question aussi importante que la lutte contre le terrorisme. Meïr Cohen (Yesh Atid) s’est dit « consterné » par ce revirement, d’autant plus qu’il s’agissait d’une loi présentée par la coalition. « Ce report incompréhensible est une gifle à la sécurité des citoyens du pays ».

Aucune information n’a été fournie pour l’instant sur le détail du vote au sein de la commission. Cette commission est composée de douze membres et présidée par la ministre de la Justice Ayelet Shaked (Habayit Hayehoudi). Avec elle six ministres Likoud, un autre ministre Habayit Hayehoudi et un ministre pour chaque autre parti de la coalition: Israël Beiteinou, Shass, Koulanou et Yahadout Hatorah.

Photo Isaac Harari / Flash 90

L’Algérie prétend avoir démantelé un réseau du Mossad

L’Algérie prétend avoir démantelé un réseau d’espionnage du Mossad israélien
 Selon  certains reportages des médias arabes, ce réseau aurait été découvert dans le sud de l’Algérie : on aurait aussi retrouvé des appareil des communication ; des espions provenant d’autres pays en Afrique, comme l’Ethiopie et le Kenya, seraient impliqués

Les agences de presse arabes ont rapporté vendredi qu’un réseau international d’espionnage opérant pour Israël aurait été découvert dans le sud de l’Algérie.

Selon ces reportages, ce réseau, composé de 10 membres, était basé dans le sud de l’Algérie. Ces membres comprendraient des agents opérationnels provenant de Libye, du Mali, d’Ethiopie, du Liberia, du Nigéria et du Kenya.

 

(Photo: Shutterstock)

(Photo: Shutterstock)

 

Les forces de sécurité algériennes disent avoir saisi des radios sophistiquées utilisées pour transmettre des informations entre espions. Ces espions arrêtés sont détenus en détention provisoire dans le cadre d’un arrêt du Tribunal les accusant d’espionnage, d’avoir créé l’anarchie dans le pays et de porter atteinte à la sécurité nationale.

Depuis plusieurs semaines, les islamistes algériens, proches du pouvoir de Bouteflika qui les courtise, cherchent des boucs-émissaires pour expliquer les troubles qui ont régulièrement lieu dans la région de Bejaïa. On connaît, par ailleurs, les capacités de manipulation des services algériens, qui ont longtemps orchestré des attentats portés au crédit du GIA pour renforcer leur mainmise sur le pays. Cette soi-disant « découverte d’un réseau » tomberait à pic.

Il y a à peine un mois, Mohammad al-Zawahri, un ingénieur spécialisé dans les drones, aurait trouvé la mort en Tunisie dans des conditions troubles. Selon les reportages, al-Zawahri fabriquait des drones sous-marins à l’intention du Hamas et du Hezbollah afin d’attaquer les plateformes pétrolières israéliennes.

Roi Kais|Publié le :  13.01.17 , 17:12
ynetnews.com

En savoir plus sur https://jforum.fr/lalgerie-pretend-avoir-demantele-un-reseau-du-mossad.html#LHxZHiHhH1t6Z11x.99

Tirs contre Tsahal depuis la bande de Gaza

Une patrouille de Tsahal qui effectuait des travaux le long de la clôture de sécurité a essuyé des coups de feu en provenance de la bande de Gaza. Fort heureusement, aucun soldat n’a été touché mais un véhicule a été endommagé. Suite à ce nouvel incident, les agriculteurs israéliens qui travaillaient près de la frontière sud de la bande de Gaza ont été priés par Tsahal de s’éloigner d’au moins un kilomètres de la clôture de sécurité.

Photo Nati Shohat / Flash 90

Pénurie d’électricité à Gaza: le Hamas menace de tirer sur Israël

La théorie du bouc-émissaire est limpide du côté du Hamas. Après avoir procédé aux arrestations de près de quatre-cent personnes parmi les quelques milliers qui ont osé manifester leur colère contre l’organisation terroriste, celle-ci, au pied du mur, sait comment rassembler une nouvelle fois sa population mécontente. Le Hamas a averti que si la crise de l’électricité persiste, la colère sera dirigée vers Israël et les tirs de roquettes reprendront. Les dirigeants du Hamas ont prévenu que non seulement ils n’empêcheront plus des petites organisations dissidentes à tirer sur Israël mais que le Hamas lui-même reprendra l’offensive.

Israël a été averti de ces menaces par plusieurs canaux mais à Jérusalem on refuse de commenter ces informations, se contentant de rappeler que « Tsahal est prêt à parer à tout éventualité ».

Photo Abed Rahim Khatib / Flash 90

×
×