mardi, 24 janvier, 2017

Route 6 : embouteillages suite à des manifestations dans le secteur arabe israélien 

Des contestataires arabes israéliens ont provoqué d’immenses embouteillages sur la route 6 au niveau de l’échangeur de Nitsanei Oz pour protester contre la destruction de maisons construites illégalement dans les localités arabes de Qalansuwa et d’Oum al-Hiran. Des dizaines de véhicules portant le drapeau de l’Autorité palestinienne ont circulé très lentement sur la voie. Ils ont été rejoints près de Qalansuwa par une centaine d’autres voitures. Parmi les protestataires se trouvaient le député Ahmed Tibi, le président et les membres du Haut Comité de suivi des Arabes israéliens, le président de la Liste Arabe Unifié, des députés, des chefs de conseils régionaux, etc. Des centaines de voitures sont sorties d’Oum Al-Hiran et de Rahat pour se rendre à Jérusalem. Sur place, les manifestants comptaient réclamer la restitution du corps de Yacoub Abu al-Qiyan qui a renversé un policier sciemment et a provoqué sa mort.

Pour la première fois: hommage au groupe Nili à la Knesset

Pour la première fois, la Knesset a tenu ce lundi une cérémonie en hommage au groupe clandestin Nili. Cette rencontre a eu lieu à l’occasion du centième anniversaire de la mort de l’un des fondateurs du groupe, Avshalom Feinberg.

Nili a été très actif pendant la Première Guerre mondiale, aidant l’armée britannique à conquérir le pays sous le contrôle de l’empire ottoman afin de pouvoir par la suite promouvoir la création d’un foyer juif en Eretz Israël.

Tous les partis étaient représentés lors de cette commémoration. Etaient également présents l’adjointe au maire de Hadera Hedva Yehezkeli et le Dr Gustavo Perednik, auteur du livre ‘Tsabar’ relatant l’histoire d’Avshalom Feinberg.

Au cours de cette rencontre, un projet de loi a été présenté visant à fixer un jour officiel dans l’année au cours duquel serait rappelée la contribution apportée par les militants courageux de Nili au futur Etat d’Israël.

L’initiateur de ce projet de loi, le député Yehouda Glick (Likoud) a souligné : « Il  n’y a rien de plus juste et de justifié que de fixer cette journée du souvenir pour évoquer la bravoure des membres de Nili afin de transmettre aux futures générations cet héritage extraordinaire de la révolution sioniste grâce à laquelle nous sommes là aujourd’hui ». Photo Wikimedia

Sinaï: cinq soldats égyptiens tués par des islamistes

Cinq soldats égyptiens ont été tués lundi matin dans la péninsule du Sinaï dans une attaque lancée par des islamistes. Pour le moment, l’armée égyptienne n’a donné aucune précision sur ce grave incident. Elle s’est contentée d’indiquer, dans un communiqué officiel, que les assaillants étaient des ‘éléments fondamentalistes’, les qualifiant également ‘d’ennemis de l’Etat et de la religion’.  Ce type d’attaques survient assez fréquemment dans la région où les djihadistes visent régulièrement les forces de sécurité égyptienne.

Bruxelles: rencontre entre des dirigeants de communautés juives et des diplomates

Une rencontre a lieu ce lundi à Bruxelles entre des dirigeants de communautés juives et des diplomates de différents pays européens. Les discussions porteront sur les moyens de faire face au mouvement BDS qui prône le boycott d’Israël. L’initiateur de cette réunion est le rabbin Menachem Margolin, directeur général de la Fédération des organisations juives en Europe. Il a déclaré que cette rencontre avait pour but de parvenir à un accord selon lequel il faut exclure le mouvement BDS.

Barkat salue l’annonce du porte-parole de la Maison Blanche

Le maire de Jérusalem Nir Barkat a réagi à la déclaration faite dimanche soir par le porte-parole de la Maison Blanche Sean Spicer qui a fait savoir que les premières démarches avaient été entreprises pour le transfert de l’ambassade des Etats-Unis de Tel Aviv à Jérusalem. Saluant cette ‘annonce historique’, il a ajouté que ‘Trump prouvait qu’il est un véritable ami de l’Etat d’Israël et qu’il tenait ses engagements’. Il a ajouté : « Ce communiqué transmet un message clair au monde montrant que les Etats-Unis reconnaissent que Jérusalem est la capitale unifiée de l’Etat d’Israël’. Il a ensuite promis de procurer à l’administration américaine toute l’aide nécessaire ‘pour que ce passage de l’ambassade se fasse rapidement et facilement’.

Entretien Trump-Netanyahou : une coopération étroite entre les deux pays

Comme il l’avait annoncé dans la matinée au cours du conseil des ministres, Binyamin Netanyahou s’est entretenu dans la soirée de dimanche, par téléphone, avec le nouveau président des Etats-Unis Donald Trump. Dans l’entourage du Premier ministre, on a souligné que la conversation avait été particulièrement chaleureuse. De son côté, Trump a indiqué aux journalistes qui l’entouraient qu’elle avait été formidable.

Netanyahou a d’emblée déclaré à son interlocuteur qu’il souhaitait travailler avec lui dans une vision commune en vue de promouvoir la paix et la sécurité dans la réunion sans créer la moindre dissension entre les USA et Israël.

Les sujets importants ont été abordés dont bien entendu l’accord dangereux avec l’Iran et le processus diplomatique avec les Palestiniens.

Le président Trump a invité Binyamin Netanyahou à venir en visite à Washington le mois prochain pour le rencontrer. La date précise de ce voyage devrait être annoncée d’ici quelques jours.

La Maison Blanche a publié un communiqué après cette conversation. « Le président Trump et le Premier ministre israélien Binyamin Netanyahou se sont entretenus au téléphone et ont débattu des moyens de promouvoir et de renforcer les liens exceptionnels des USA et d’Israël ainsi que de la sécurité et de la stabilité au Proche-Orient. Le président a souligné l’importance de la coopération sécuritaire avec Israël qui reflète la collaboration profonde et permanente entre les deux pays ».

Le texte poursuit: “Le président et le Premier ministre sont convenus de poursuivre leurs consultations sur une série de questions régionales, portant notamment sur les moyens de faire face aux menaces provenant de l’Iran ». Il est ensuite précisé que ‘Trump, dont l’engagement vis-à-vis de la sécurité d’Israël est sans précédent,  est déterminé à donner la priorité à la lutte contre Daech et les autres groupes terroristes islamistes radicaux’.

Et d’indiquer encore que ‘pour Trump, la paix entre Israël et les Palestiniens ne peut être obtenue que par des pourparlers directs entre les deux camps’, en précisant que ‘les Etats-Unis travailleraient étroitement avec Israël avant de progresser vers cet objectif’.

Yoav Galant: ‘la construction se poursuivra à Jérusalem’

Le ministre du Logement Yoav Galant (Koulanou), interviewé sur Reshet Bet lundi matin, a déclaré que la décision du cabinet du Premier ministre de reporter à ce stade le débat sur Maalé Adoumim, où le gouvernement compte étendre la souveraineté israélienne, était judicieuse étant donné ‘qu’il ne fallait pas surprendre ses amis’. Mais il a ajouté qu’il était clair pour tous que Maalé Adoumim ‘ferait partie d’Israël dans toute solution diplomatique future’.

Galant a ensuite mis en garde contre le danger chiite ‘qui risque de menacer sérieusement Israël’. Il a par ailleurs salué la décision de Washington concernant le transfert de l’ambassade américaine de Tel Aviv à Jérusalem. Considérant que la démarche était importante, il a toutefois estimé qu’elle était ‘symbolique’. Galmand a abordé également la question de la construction à Jérusalem : à ce propos, il a souligné qu’elle se poursuivrait aussi rapidement que possible et qu’il n’y avait pas de controverse à ce sujet.

Report du débat sur Maalé Adoumim

Les ministres du cabinet de sécurité nationale du gouvernement israélien ont décidé à l’unanimité de reporter leur débat sur la proposition de loi visant à étendre la souveraineté d’Israël sur Maalé Adoumim. La réunion devrait donc avoir lieu après la rencontre entre Binyamin Netanyahou et le nouveau président des Etats-Unis Donald Trump. C’est ce qu’a indiqué un communiqué émanant du bureau du Premier ministre. De son côté, la Maison Blanche a confirmé que le président Trump s’entretiendrait par téléphone, dans la soirée, avec le chef du gouvernement Netanyahou. La conversation serait prévue vers 20h30, heure israélienne.

Ofra: grève de la faim devant la Knesset

Les dirigeants de la localité d’Ofra, dans la région de Binyamin, et des représentants de Judée et Samarie ont décidé d’entamer une grève de la faim devant la Knesset sous le thème : « Ofra exige un arrangement ».

Ils ont pris cette décision samedi soir vers minuit pour réagir et tenter de faire obstruction aux projets de destruction de neuf habitations prévue le 8 février prochain, conformément à l’ordre donné par la Cour suprême.

La réunion au cours de laquelle cette grève a été décidée a eu lieu en présence du président du conseil de Judée-Samarie Avi Roeh et du secrétaire général d’Amana, Zeev Hever (Zambish).

Deux nouveaux ministres au gouvernement

Le gouvernement a entériné dimanche matin, à la majorité, la nomination de deux nouveaux ministres : Ayoub Kara, du Likoud, devient ministre sans portefeuille au sein du cabinet du Premier ministre Binyamin Netanyahou et le député Elie Cohen, du parti Koulanou, obtient le poste de ministre de l’Economie.
Ayoub Kara, qui appartient à la communauté druze, occupait jusqu’à présent les fonctions de vice-ministre du Développement régional. Récemment, Tsahi Hanegbi (Likoud) a été nommé à la tête de ce ministère.
Elie Cohen, 44 ans, président de la commission parlementaire des Réformes, est expert-comptable. Il est entré dans la vie politique en 2015 lorsque le ministre des Finances Moshé Kahlon l’a inscrit sur sa liste pour la Knesset.
Le député Yaïr Lapid, leader du parti Yesh Atid, a protesté contre la nomination d’un ministre sans portefeuille, l’estimant ‘superflue’.

Lieberman: aucune chance d’arriver à un règlement bilatéral avec les Palestiniens

Le ministre de la Défense Avigdor Lieberman a rencontré ce dimanche à Jérusalem le général David Petraeus, ancien commandant des forces américaines en Afghanistan.

Les deux hommes ont discuté notamment des relations entre Israël et les Etats-Unis et de la ferme volonté des deux pays de les maintenir et de les renforcer sous l’administration Trump. Ils ont évoqué également les enjeux sécuritaires, tant régionaux que globaux, auxquels leurs pays devaient faire face.

Lieberman a estimé qu’il était par-dessus tout urgent, dans le cadre du rôle des USA au Proche-Orient, de mettre en place dans la région une ‘coalition antiterrorisme’ incluant les Etats arabes modérés et Israël, afin de combattre l’islam radical.

Lieberman a estimé que si ce projet réussissait, il pourrait servir de base à un règlement régional, y compris entre Israël et les pays arabes, et résoudre le conflit entre Israël et les Palestiniens ‘dans le cadre d’un échange de territoires et de populations’.

Il a souligné qu’en revanche, ‘il n’y avait aucune chance de parvenir à un règlement bilatéral avec les Palestiniens qui avait déjà été tenté au cours de ces 24 dernières années et s’était soldé par un échec’.

671 nouveaux logements à Jérusalem : réaction hostile des Palestiniens

La commission locale de planification et de construction de Jérusalem vient de donner son aval pour la construction de 671 logements dans la capitale. Ils sont prévus à Ramot, Ramat Shlomo et Pisgat Zeev ainsi que dans les quartiers arabes de Wadi Joz et Beth Hanina.

Le maire de Jérusalem Nir Barkat a déclaré : « Nous avons subi huit années difficiles avec Obama, qui a exercé des pressions sur Israël pour geler la construction. Même si la municipalité de Jérusalem n’a jamais gelé la construction dans la ville, il est arrivé à plusieurs reprises que nous n’obtenions pas l’approbation du gouvernement et certaines habitations n’ont pas pu être mises sur le marché à cause des pressions américaines ».

Il a ajouté : « « J’espère que cette époque est révolue et qu’à l’avenir, nous continuerons à construire et à développer Jérusalem pour le bien de ses habitants, juifs et arabes. Nous devons renforcer notre souveraineté sur la capitale d’Israël et créer une Jérusalem unifiée. Nous devons également aider les jeunes couples ».

Bien entendu, ce projet a suscité une réaction hostile des Palestiniens, par l’intermédiaire de Nabil Abou Rodeina, porte-parole du chef de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas. Rodeina a déjà lancé un appel au Conseil de Sécurité de l’Onu, lui demandant d’intervenir conformément à la dernière résolution (anti-israélienne) qu’il a adoptée contre les implantations ‘afin de mettre un terme à cette politique du gouvernement israélien qui cherche à détruire la solution des deux Etats’.

Projet de loi : reconnaître les victimes du terrorisme international

La commission ministérielle des affaires législatives a approuvé un projet de loi présenté par le député Haïm Yelin, du parti Yesh Atid, proposant de reconnaitre les victimes israéliennes du terrorisme international. Il devrait être présenté mercredi devant les députés de la Knesset pour un vote en lecture préliminaire. Selon le projet de loi, les Israéliens blessés ou tués lors d’attaques à l’étranger seront reconnus comme victimes du terrorisme, même si l’attaque ne visait pas directement des Juifs ou des Israéliens.

Shabbat shalom!

HORAIRES DE SHABBAT  – SHABBAT CHEMOT

Allumage          Issue du shabbat

Jérusalem:               16:27              17:42

Tel-Aviv:                   16:42             17:43

Haïfa:                        16:31              17:41

Beer-Sheva:             16:45              17:44

Eilat:                         16:48              17:46

 

 

Réouverture de l’autoroute Jérusalem-Tel Aviv

L’autoroute numéro un entre Mevasset Sion et Jérusalem a été rouverte à la circulation vendredi matin, à 10 heures, après avoir été fermée depuis jeudi soir 22 heures pour permettre d’achever les travaux et de déblayer la voie. Les automobilistes ont donc pu inaugurer le tunnel Harel et le viaduc de Motsa qui permettent de réduire de façon significative la durée du trajet entre le centre du pays et la capitale d’Israël. Ces changements bénéfiques sont dus notamment à l’annulation de la route montant vers le Castel et du tournant dangereux de Motsa.

Sondage d’opinion auprès des Arabes israéliens

D’après un sondage réalisé par l’Institut de Recherche StatNet auprès de la population arabe d’Israël, suite aux violences cette semaine dans un village bédouin du Néguev, 50 % des Arabes israéliens penseraient que les maisons construites illégalement ont été détruites pour des motifs racistes. Ils seraient toutefois 47 % à estimer ‘qu’il faut lutter contre ces démolitions dans le cadre de la loi et à l’aide de manifestations non violentes’.

Plus d’un quart du public arabe, 27 %, souhaiterait en outre ‘calmer les esprits et apaiser les tensions’. Mais ils seraient près d’un quart à vouloir une escalade dans les actions de protestation. Depuis les événements d’octobre 2000, c’est la première fois qu’un pourcentage aussi élevé, au sein de la population arabe israélienne, est favorable à une montée de la violence pour exprimer leur contestation. Dans le cadre de cette enquête, on apprend également qu’un tiers des Arabes israéliens ne sont pas satisfaits du travail effectué par la Liste Arabe unifiée.

Une nomination malencontreuse de Barack Obama

Quelques jours à peine avant de quitter la Maison Blanche, le président sortant Barack Obama s’est empressé de nommer l’un de ses conseillers les plus proches en matière de sécurité, Ben Rhodes, au conseil d’administration du ‘United States Holocaust Memorial Museum’, musée de la Shoah, qui se trouve à Washington.

Cette décision a suscité quelques remous, vu le rôle important qu’a joué Rhodes dans l’élaboration de la politique américaine qui a conduit au dangereux accord sur le nucléaire iranien conclu entre Téhéran et les grandes puissances. On lui reproche, dans ce cadre, d’avoir présenté des informations erronées sur les développements de cet accord.

Par conséquent, sa nomination au Musée de l’Holocauste a été vivement condamnée sur les réseaux sociaux par les opposants au dangereux traité avec l’Iran.

Rodes est aussi le rédacteur de deux discours prononcés par Obama sur le Proche-Orient, le premier au Caire en 2009 et le second à Jérusalem en 2013. Photo Reuters Aroutz 7

Shaked : limiter à 8 ans le mandat du Premier ministre

La ministre de la Justice Ayelet Shaked (Habayit Hayehoudi) envisage de présenter un projet de loi visant à limiter le mandat du Premier ministre de l’Etat d’Israël à huit ans. Elle propose, dans ce cadre, qu’aucune inculpation ne puisse être prononcée contre lui pendant son exercice pour des délits relativement légers entraînant des peines ne dépassant pas trois ans de prison. En revanche, une enquête peut être ouverte si cela s’avère nécessaire. Dans l’entourage de Shaked, on confirme l’information mais on précise que cette loi ne concerne pas Binyamin Netanyahou et ne devrait être appliquée que lors de l’entrée en fonction du prochain Premier ministre.

La Ligue arabe accuse Israël

La Ligue arabe impute à Israël toute la responsabilité des violences survenues mercredi dans le village bédouin d’Oum al Hiran où un policier israélien a été assassiné dans un attentat à la voiture-bélier perpétré par un habitant du village. Dans un communiqué, elle a appelé la communauté internationale, et plus particulièrement le Conseil de Sécurité de l’Onu, à réagir contre Israël et à ‘assurer la protection des Palestiniens’. Et de diffamer Israël en prétendant que ‘ses actions contre les Palestiniens dans les territoires et à l’intérieur de la Ligne verte’ sont des ‘crimes de guerre’.

Les allocations retirées aux parents de lanceurs de pierres

Suite à l’adoption d’une nouvelle loi appliquée depuis début janvier 2017 par la ministre de la Justice Ayelet Shaked, l’Etat d’Israël a retiré les droits au Bitouah Leoumi (allocations familiales) aux parents de sept mineurs arabes qui ont lancé des pierres. De son côté, Adalah, le centre légal pour les droits des minorités arabes en Israël, a déposé contre cette loi un recours qui sera examiné par la Cour suprême la semaine prochaine.

×
×