dimanche, 22 avril, 2018

Ambassadeur américain : “il n’y a aucune demande de gel de la construction”

L’ambassadeur des Etats-Unis en Israël, David Friedman, a déclaré dans une interview accordée à Israël Hayom que le président américain Donald Trump arrivera la semaine prochaine en Israël “sans plan spécifique ni carte de route en tête” et que “il n’y a aucune demande pour qu’Israël gèle la construction en Judée et en Samarie.”

Selon Friedman, “le président a clairement expliqué ce qu’il veut voir se produire au début, c’est-a-dire que les deux parties s’asseyent à la même table sans précognitions, et parlent. Espérons que cela mènera à la paix.”

“Les Etats-Unis ne dicteront pas comment vous devez vivre ensemble ici. C’est quelque chose que vous seul déciderez.”

“Il ne fait aucun doute que les politiques de l’ancien président américain Barack Obama sont terminées. Il y aura un changement dramatique. Toute la région a souffert, parce que les Etats-Unis n’ont pas dirigé. Le président essaie de résoudre ce problème.”

“Je ne veux pas parler en son nom sur ce qu’il fera ou ne fera pas en ce qui concerne la construction à Jérusalem et en Judée Samarie, mais si on regarde ce qu’il a dit jusqu’à maintenant au sujet des implantations, on voit que son attitude est complètement différente de celle d’Obama.”

“Trump n’a pas déclaré que les implantations constituaient un obstacle à la paix. Il n’a pas dit qu’il voulait un gel. Il a dit qu’il voulait arriver à un accord avec le gouvernement israélien sur la manière dont le problème sera traité.”

“Le président est conscient du fait que le gouvernement israélien doit trouver un autre endroit pour les résidents d’Amona,” a poursuivi Friedman. “Dans l’extrait de sa conversation avec Mahmoud Abbas, je n’ai vu aucune mention des implantations.”

“En 2009, Hillary Clinton a insisté sur un gel de toutes les constructions en Judée et Samarie, mais Abbas a toujours refusé de venir à la table des négociations. Maintenant, nous n’avons aucune demande de gel pour Israël, et Abbas s’intéresse à une réunion avec le premier ministre israélien Benyamin Netanyahou sans conditions préalables.”

“Je ne sais pas si Israël devra faire des concessions. Il est difficile de répondre à cette question maintenant.”

“Je crois que les deux parties, et non le président américain, doivent vouloir s’entendre. Nous ne pouvons qu’aider. Les deux parties doivent prendre les décisions.”

“Nous ne forcerons personne à faire ce qu’il ne veut pas faire ou à lui demander d’adopter une approche spécifique. Le président Trump est bien engagé pour négocier, et je crois qu’il sera en mesure d’aider les deux parties à parvenir à un accord avec lequel elles sont heureuses. Et contrairement à ses prédécesseurs, Trump met l’accent sur la pratique, et non sur la théorie.”

“Il ne fait peut-être pas de la magie, mais il peut certainement conduire les deux parties à trouver un dénominateur commun, au moins au début.”

Source www.juif.org

Commenter avec Facebook

Ca pourrait vous intéresser

Laisser un commentaire

Recevez chaque matin

L'actualité israélienne des dernières 24h !